Forza 5 est le meilleur jeu de course de lancement de l’histoire

Ce n’est pas moi qui le dit, c’est Dan Greenawalt, game director du monstro-bébé qu’est Forza Motorsport 5! Alors que les critiques n’ont cessé avec les annonces de contenu revu à la baisse, amplifiées depuis par les critiques des joueurs à différents niveaux, Mister G vient remettre un peu d’ordre dans la maison Forza:

« Forza Motorsport 5 est le plus « gros » jeu de course de l’histoire des lancements de nouvelle console.« 

C’est ce que déclare Dan Greenawalt dans une récente interview au site web Shacknews.com dans laquelle il défend les choix réalisés par son studio et l’économie du jeu. 

Les critiques vont bon train, pas uniquement au niveau du contenu mais également certaines fonctionnalités bizarrement absentes. les joueurs, ayant dû débourser la moitié d’une brique, ont le droit de se sentir lésés.

Première critique/question de Shacknews: 

  • Pourquoi ne peut-on pas utiliser toutes les voitures en « jeu libre »?

D.G – En limitant le garage dans le mode Jeu Libre et en incluant les locations (il est désormais possible de louer des voitures dans le jeu mais leur utilisation ne rapporte ni crédits ni expérience) comme dans Forza Horizon, notre but était de permettre aux joueurs de se lier avec les voitures qu’ils aiment le plus et s’investir dans les autos qu’ils possèdent.

Question suivante sur l’économie du jeu:

  • Pour un jeu aussi basé sur la communauté, c’est étonnant de voir des choses comme la vitrine mais aussi les parties personnalisées en ligne, le don de livrées, réglages et autos, disparaitre non?

D.G – Nous avons mis en place un système encore meilleur qui permet aux joueurs de choisir directement parmis les fichiers les plus populaires et ce, sans avoir à payer. Dans le précédent jeu, de nombreux peintres mettaient leurs créations en ligne gratuitement à des fins de notoriété, maintenant ils sont reconnus en fonction de l’usage qu’en font les joueurs. Tout le monde est gagnant!

Avec la Xbox One nous avons une nouvelle interface qui n’a pas permsi l’intégration des Clubs Automobiles, nous les avions dans le premier Forza mais pas dans FM2 ni FM3. Pour les courses en ligne, nous avons de nombreux lobbys et le joueur a toujours la possibilité d’en créer avec ses préférences.

  • Question suivante toujours concernant l’économie du jeu et le fait que certaines autos semblent inaccessibles financièrement en fonction des gains moyens en course:

D.G – Ce que nous avons c’est une économie basée sur les capacités des joueurs et la stratégie. En ajustant la difficulté des Drivatars, les joueurs peuvent obtenir 65% de bonus, s’ajoute à ça +50% en enlevant les aides à la conduite et jusqu’à 35% en restant fidèle à un constructeur, donc vous pouvez atteindre 150% de bonus!

Ajoutez à cela les récompenses de Drivatar, les Forza Rewards et les modes rivaux et vous avez de nombreuses façons de vous enrichir dans Forza Motorsport 5! Evidemment, nous allons continuer à étudier l’économie du jeu et à faire des ajustements, si nécessaire.

Dan poursuit concernant l’absence du Nurburgring en précisant la nouvelle technique de modélisation des circuits, qui a imposé une réduction des effectifs plutôt que de simplement « reprendre » des anciens tracés. Mais là où la plupart d’entre nous voient Forza Motorsport 5 comme le Forza le plus « pauvre » en contenu, Dan n’est pas vraiment d’accord:

« Comme vous le savez, Forza Motorsport 2 est arrivé 1 an et demi après la sortie de la Xbox 360, il proposait 270 voitures (200 de base + 35 de course et 35 tunées). Il n’y avait pas de vue cockpit et juste 12 environnements. En comparaison, Gran Turismo 3 A-Spec (1er GT sur PS2, non disponible à la sortie), disposait de 150 bolides et bien moins de circuits. »

« Forza Motorsport 5 est en fait le plus gros jeu de course jamais sorti au lancement d’une nouvelle console, et de loin. En fait, même pour un jeu sorti à Noël il serait énorme. Comme précisé avant, il est plus imposant que Forza 2 qui a été lancé 1 an et demi après la sortie de la 360. Il dispose aussi de plus de diversité avec des monoplaces et véhicules à suspensions apparentes comme la KTM X-Bow et l’Ariel Atom, tout ceci, en haussant le niveau en terme de qualité des autos et des circuits. »

 

(Toutes réponses en traduction/résumé réalisé par moi-même, mes excuses s’il y a des erreurs d’interprétation)

Le père Greenawalt semble donc un poil sur la défensive mais sûr de son fait. Forza Motorsport 5 n’est clairement pas exempt de défauts mais on peut se demander ce que quiconque d’autre aurait pu proposer en aussi peu de temps, pour la sortie de la Xbox One.

D’accord avec Dan? Et vous, quel est votre avis sur ce Forza 5?

Laisser un commentaire