Gamespot met en avant Forza Motorsport 5 dans une longue vidéo

Ok, la vidéo ne fait pas une heure, plutôt 9 minutes, mais avec la tonne de blabla de différentes figures majeures de Turn10, il y a beaucoup d’informations à comprendre et digérer pour se faire une idée de ce que le développeur américain tente de réaliser avec Forza Motorsport 5. Attention, Dan « Forza God » Greenawalt va parler!

 Pour les non-anglophones cette vidéo n’est pas très intéressantes car, comme dit au dessus, c’est avant tout une vidéo blabla. Vous ne verrez pas de new gameplay, plutôt une sorte de rétrospective de comment Turn10 en est arrivé là et ce qu’ils comptent réaliser aujourd’hui.

Histoire de rendre les choses plus simples, j’ai rangé les « déclarations » par intervenant. Ca démarre avec Dan Greenawalt.

Dan Greenawalt:

  • Les jeux de course doivent évoluer comme n’importe quel autre genre de jeu.
  • Le meilleur moment pour évoluer, c’est quand une nouvelle génération de console apparait, car nous avons plus de puissance, de nouvelles technologie, de nouvelles choses à notre disposition.
  • Quand nous nous sommes regroupés pour la première fois en une équipe de développeurs, avant même d’avoir le nom Turn 10. Nous étions un groupe de gens qui avaient édité des jeux avec des superbes studios de développement. On s’est retrouvé ensemble et nous étions assez convaincus…enfin nous étions assez jeunes également… »nous avons toutes ces idées géniales afin de changer la culture de jeu et impacter la culture automobile, nous allons intégrer ces nouvelles tendances« , nous étions jeunes et insouciants.
  • Nous étions très compétitifs, jeunes et intelligents, nous avons pris des risques, nous avons tenté des choses. Certaines ont fonctionné et d’autres pas.
  • Ca fait maintenant 10 ans que je suis là et je suis plus enthousiaste au sujet de ma carrière que je ne l’ai jamais été.
  • Nous avons maintenant plus d’expérience, nous savons ce qui va marcher, ce qui ne va pas marcher, ce qui pourrait marcher et c’est excitant, cette idée que ça puisse marcher mais sans en être certain. Et ça arrive aussi souvent de nos jours qu’à nos débuts. La grande différence c’est que maintenant, nous connaissons beaucoup plus de choses.
  • Quand on étudie un peu nos joueurs, on se rend compte que nous avons avant tout des gens qui aiment les voitures et qui aiment les jeux. Donc il y a beaucoup de joueurs qui aiment Motorsport et Horizon. D’autres sont beaucoup plus sûrs de ce qu’ils veulent, que ce soit de l’histoire, de l’open world ou de la précision et de la simulation. En ayant ces deux groupes de joueurs, nous avons pu détérminer les « Forza Colors« , les choses que nous DEVONS faire pour attirer les joueurs et c’est à ce niveau là que nous avons encore une grande marge de progression.
  • C’est notre défi en tant que développeurs, d’utiliser la technologie de cette nouvelle plateforme pour innover.
  • Les voitures sont plus rapides que jamais, si vous regardez la Nissan GT-R, elle est capable du 0-100 en moins de 3s avec le Launch Control et grâce à des systèmes informatiques très perfectionnés. Et, elle n’enfreint pas les lois de la physique mais dans un jeu de génération précédente nous étions très loin de simuler tout ce qui se passe à ce niveau là.
  • C’est un Forza Motorsport complet, à la sortie de la console, c’est une TONNE de pression. Et ça n’aurait pas été possible avec les gens que nous avions il y a 10 ans, ou même il y a 5 ans.
  • Pouvons nous proposer aux gens l’excitation de posséder une Ferrari, ou piloter une voiture de course à fond? Et surtout proposer tout ça d’une façon plus riche? C’est la promesse de la nouvelle génération, nous avons la puissance nécessaire pour proposer des expériences plus immersives, plus fortes, qui vous associent aux voitures.
  • Ce qui me motive, c’est de pousser le genre, aller de l’avant et ne pas simplement proposer ce qui est attendu et prévu, mais faire des choses totalement nouvelles.

Alan Hartman:

  • Nous réalisons quelque chose qui n’a quasiment jamais été fait dans l’histoire des jeux et certainement pas dans la catégorie des jeux de course. Il s’agit de proposer un jeu incroyable, tout de suite, à la sortie de la nouvelle console. C’est un défi immense pour Forza 5.
  • L’un des aspects clé de Turn10 est qu’ils se posent sans cesse des questions, ils sont leur plus grand critique et tentent toujours de monter la barre encore plus haut. Donc l’équipe que nous avons maintenant sur FM5 et bien plus solide que celle de, disons, Forza 3.
  • Depuis les premiers jours de Forza, nous avons toujours investi dans le Live, que ce soit les packs de téléchargement additionnels ou notre équipe communautaire toujours au contact de nos joueurs.
  • A la base nous développons des jeux de course, mais les gens viennent vers notre jeu pour de nombreuses raisons. Que ce soit être un pilote, un créateur ou un collectionneur.
  • Nous avons voulu être les premiers avec le nouveau matériel, les premiers à sortir un gros jeu, les premiers à proposer les dernières innovations.

John Wendel:

  • J’ai fais partie de la franchise depuis ses débuts, j’ai aidé à lancer Forza Motorsport 1 sur la première Xbox et je me souviens à l’époque me dire que c’était là le jeu que j’avais espéré toute ma carrière pouvoir faire un jour. Et beaucoup d’entre nous pensaient la même chose.
  • (Pour continuer sur le 3ème point de Dan) Nous ne savions RIEN DU TOUT en fait. Nous avons sorti un titre de qualité grâce à notre détermination, notre passion et énormément de travail. On s’est saignés pour que ce produit voit le jour.
  • On s’habitue à un certain type de matériel, on apprend à en extraire toute la puissance et ensuite, arrive un nouveau kit avec énormément de potentiel mais aussi beaucoup de choses à apprendre.  Honnêtement, ça n’a pas été simple pour nous car on était super contents avec la 360, elle était tellement plus puissante que la première Xbox mais en même temps, nous étions encore un studio relativement jeune.
  • Quand je regarde à la Xbox One et les possibilités que ce la ouvre, l’une des choses qui m’intéresse le plus est cette « simulation de l’imperfection« .  Des gens nous ont demandé « vos voitures étaient parfaites dans FM4, comment allez-vous encore les améliorer? ». Et bien la réponse que nous avons trouvé est de les rendre « moins parfaites ». Simuler les petites imperfections, même sur des voitures extrêmement chères.
  • Le jeu tournera en 1080p et 60FPS.

Chris Tector:

  • C’est la plus grosse évolution que notre base de code ait connue depuis le début. 
  • En raison de coûts, notre première version sur 360 (Forza 2) n’était pas optimisée et évidemment cela nous a offert la possibilité de nous améliorer largement avec Forza 3 et Forza 4. 
  • Nous avons désormais beaucoup d’expérience qui nous permet de respecter les délais et proposer un haut niveau de qualité. Les gens pensent peut-être que le premier jeu de la nouvelle génération sera moins bien et qu’il vaudrait mieux attendre le second mais non, nous allons donner le ton et montrer ce qu’il est possible de faire et ce que l’on peut attendre de la next-gen.

Brian Ekberg:

  • Ce studio comprend l’importance de la communauté de joueur, leur parler, s’investir, leur proposer le contenu qu’ils veulent voir dans le jeu, donc quand je suis enfin venu travailler ici, c’était pour moi un honneur de contribuer à un jeu que j’ai toujours apprécié.
  • Le slogan non officiel de Forza a toujours été de « faire des fans de jeux de course, des fans d’automobile et vice versa« .

Kim Wolfkill:

  • Nous travaillons avec des pilotes professionnels, et certains peuvent nous dire, « j’ai appris le circuit du Nurburgring dans Forza« . Et donc de quelque chose de juste cool, c’est devenu quelque chose de vrai et certaines personnes le prenne très au sérieux.

Si Forza Motorsport 5 est évidemment un jeu immanquable pour les fans de jeu de course sur Xbox One, il semble que les responsabilités de Turn10 aillent bien au delà des « simples » racers et devra impressionner le monde entier pour donner envie de craquer X €uros pour se payer une nouvelle Xbox lors de cette fin d’année 2013.

Vivement l’E3, sensé être axé 100% jeux!

Laisser un commentaire

x

Cela pourrait vous intéresser

Forza Motorsport 6 nous reparle de la pluie à la Gamescom 2015

C’est marrant comme les choses changent. A l’E3 2013, Josef Newgarden était passé relativement inaperçu lors de son arrivée au salon avec Dan Greenawalt et Tony Kanaan, mais désormais, en temps que nouveau vainqueur en IndyCar et réalisant une excellente saison 2015, c’est lui qui nous parle de la nouveauté la plus attendue dans Forza 6, la pluie: