Test de Colin McRae DiRT 2

Tout commença en 1998, quand débarqua le tout premier opus de Colin McRae Rally sur la première Playstation. Le pari était de taille puisque un an auparavant, Infogrames avait lancé eux aussi leur jeu de rallye : V-rally (appelé Need for Speed: V-Rally aux États-Unis, et oui peu de personne le savaient, y compris moi). Malgré la concurrence, Colin McRae Rally fait un carton, et le deuxième opus sort 2 ans plus tard. Suivent cinq autres volumes en 2002, 2003, 2004, 2005 et 2007 pour le premier épisode de la série Dirt. Deux ans jour pour jour après le décès d’un des pilotes de WRC les plus doués de l’histoire, Codemasters décide de lui rendre hommage en sortant un deuxième Dirt.

La caravane

Comme pas mal de jeux, vous allez commencer par créer votre profil comme dans Race driver Grid. Un nom, un prénom, une nationalité, ainsi qu’un pseudo à choisir parmi une liste proposée. C’est par celui-ci que les autres concurrents vous appelleront. Une fois tout cela fait, vous allez vous retrouver dans votre caravane où vous allez retrouver tous les menus du jeu, avec une partie de ceux à l’extérieur :

A l’intérieur :

  • Dirt tour : La partie la plus importante du jeu. C’est ici que vous allez participer à toutes les courses du jeu. Au menu, neuf destinations de rêve avec le
  • Mexique, le Maroc, la Malaisie, la Chine, le Japon, la Croatie, Londres, l’Utah et Los Angeles. Vous pourrez aussi participer aux fameux X-Games et à des championnats qui se déroulent à travers le monde.
  • Mes affaires : Vous allez pouvoir y suivre toutes vos statistiques, vos temps, les classements, l’avancée des épreuves, ainsi que l’état des relations que vous entretenez avec les autres pilotes.
  • Multi joueur : Tout simple, c’est ici que vous pourrez affronter vos amis ou des inconnus en online avec tout les modes de jeu présents dans le soft.
  • Extras : Vous pourrez y revoir les vidéos débloquées dans le jeu, ainsi que les contenus téléchargeables.

A l’extérieur :

  • Voir : Pour examiner de plus prés les bolides que vous allez débloquer.
  • Mes caisses : C’est ici que vous allez gérer votre garage, et tout les véhicules qui sont à débloquer. Vous allez aussi pouvoir les modifier pour que ceux-ci puissent courir dan des catégories plus élevées. Une petite partie customisation est présente où vous pourrez repeindre votre voiture avec des décos débloquées tout au long du jeu, ainsi que des objets à débloquer pour mettre sur le tableau de bort et le rétroviseur intérieur.
  • Nouvelles : C’est ici que vous allez pouvoir suivre tout l’actu du jeu : Un magasine virtuel EXPN, des stats mondiales des dernières 24h, et des tournois online.
  • Options : Comme dans tout jeu qui se respecte, vous pourrez modifier les commandes, l’affichage et l’audio.

Le contenu

Chacune des neuf destinations vous réservent pas mal de mode de jeu. Plus vous allez avancer dans le jeu, plus vous allez gagnez des XP. Ceux-ci vont vous permettre de débloquer de nouvelles épreuves sur la map, de nouvelles voitures ou encore des goodies. Plus vous monterez votre niveau de difficulté, plus vous allez gagner des XP ou de l’argent pour acheter ou faire évoluer vos bolides.

Dirt2 dispose de plusieurs modes de jeu, histoire de ne pas refaire tout le temps la même chose. Les voici :

  • Rallye : Effectuez le meilleur temps pour l’emporter.
  • Rallye cross : Courses à 8 joueurs sur des circuits courts, mêlant terre et goudron.
  • Raid : Allez du point A au point B contre 7 autres adversaires sur des circuits larges.
  • Conquête : Un seul but : finir premier au classement.
  • Survivant : Restez le maximum de temps en tête de la course, car toute les 20 secondes, le dernier des pilotes est éliminé.
  • Domination : Le circuit est divisé en plusieurs morceaux. Vous devrez effectuer le meilleur temps dans un maximum de portions pour avoir le plus de point possible.
  • Slalom : Vous devez aller du point A au point B mais avec un temps de courses très limité. Une seule solution : détruire sur votre passage des panneaux présents sur la route pour vous rajouter du temps à chaque fois.
  • Bolide : Allez une fois de plus du point A au point B le plus vite possible en effectuant le meilleur chrono.
  • X-games : Quatre épreuves ou les 4 premiers pilotes de la course sont sélectionnés pour passer à la suivante, jusqu’à la finale.

Vous l’aurez deviné, certaines épreuves nécessitent certain véhicules bien spécifiques. Pour vous aider, voici la liste complète des catégories de bolides du jeu :

  • Rallye : Véhicules de série modifiés pour le rallye.
  • Rallye cross : Véhicules de série modifiés pour le rallye.
  • Bolide : Véhicules de série modifiés pour le rallye, mais avec une aérodynamique beaucoup plus évoluée.
  • Baja séries : 4×4 modifiés à mort avec un minimum de poids et un maximum de puissance.
  • Raid T1 : 4×4 modifiés à mort avec un minimum de poids et un maximum de puissance.
  • Trophy trucks : 4×4 modifiés à mort avec un minimum de poids et un maximum de puissance.
  • Buggies class 1 : Comme sont nom l’indique, ce sont des buggies montés de toute pièce.

Tous ces engins sont modifiés pour avoir un maximum de performances sur des terrains et des surfaces bien spécifiques à leurs caractéristiques. Voici un petit résumé des surfaces de terrains rencontrées dans le jeu :

  • Los Angeles : La ville ne dispose que d’un circuit dont la moitié à été construite dans un stadium. Donc l’intérieur du stade est recouvert de terre, tandis que l’extérieur est un mélange de terre et de goudron. Peut être le meilleur circuit de rallye cross du jeu.
  • Utah : Le décor ressemble un peu au grand canyon et vous retrouverez un terrain entre terre et sable.
  • Londres : Qui dit Angleterre dit boue. Mais de temps en temps vous allez y trouver un petit peu de bitume.
  • Croatie : Vous allez y effectuer des rallyes avec un revêtement composé principalement de terre de cailloux.
  • Japon : Il ont rien trouver de mieux que de recouvrir une majeure partie du réseau routier du quartier de Shibuya à Tokyo avec de la terre.
  • Chine : comme la Croatie : Terre et pierres.
  • Malaisie : Gadoue et grosses flaques d’eau sont au rendez-vous.
  • Maroc : Du sable et un peu de terre.
  • Mexique : comment le Maroc mais avec quelques flaque d’eau.

Le gameplay

Comme le jeu vous propose une large gamme de véhicule et des styles de jeu, il va falloir vous habitué à quelques types de conduite assez différents. Vous n’allez pas manier une Mitsubishi EvoX taillée pour la vitesse comme un Hummer modifié pour le Baja. En gros, on peut dire que 2 grands styles de conduite vous attendent dans le jeu pour deux catégories de véhicules :

  • Les voitures : Celles-ci se pilotent assez facilement à condition de ne pas trop mettre le véhicule de travers sinon pour allez aller droit dans le décor sans pouvoir la redresser. L’impression de vitesse dans ces véhicules est vraiment excellente. Faites surtout attention à ne pas trop mettre le pneu sur le bas coté sont peine de vous prendre un arbre. Sur certains circuits, faites encore plus attention aux pierres et rochets qui jonchent les bords de routes sinon ils vous seront fatals.
  • Les 4×4 : Ceux-ci n’ont vraiment pas les mêmes réactions que les voitures de rallye montées avec des amortisseurs « normaux ». Ces monstres sont légèrement plus lents et plus lourds. Mais le danger principal dans leur gameplay est le fait que si vous prenez mal une bosse, vous allez mal atterrir et vite vous retrouver sur le toit. Comme pour les voitures de rallye, ne mettez pas trop votre voiture en travers dans les virages sinon c’est droit dans le décor.

Le gameplay de Dirt2 est 200% arcade, ne vous attendez pas à jouer à WRC. Tout comme dans l’autre licence de Codemasters, Race driver Grid, vos petites erreurs pourront être rectifiées par un mode « rewind » qui vous permettra de revenir quelques secondes en arrière (comme dans prince of persia). Vous aurez un maximum de 5 « rewind » en mode facile, tandis qu’en Harcore, vous en aurez 0, donc pas le droit à l’erreur. Vous pourrez finir le jeu dans sa totalité en facile, mais vous risquez de mettre beaucoup plus de temps que si vous étiez en mode sauvage par exemple.

Agréable à l’œil et à l’oreille

De ce côté, ce nouvel opus de Dirt est encore plus réussi que sont prédécesseur. C’est beau voir même très beau. Le menu du jeu dans la caravane est très soigné et bien pensé. Les véhicules et leur vue interne sont très bien modélisés avec des petits détails que vous allez rajouter par le biais de goodies comme une hawaïenne sur le tableau de bord, ou ces bon vieux gros dès sur le retro intérieur. Les dégâts subis par les véhicules sont eux aussi très bien fais. Petit détail, mais qui à sont importance : Lorsque vous allez traverser une grosse flaque ou un cours d’eau votre pare brise en sera recouvert avant que le pilote ne mette les essuie-glaces en marche. Les neuf environnements du jeu et leur quarantaine de tracés différents qui les composent vont vous en mettre plein les yeux. Des pleines arides de l’Utah à l’humidité quasi totale des forêts de la Malaisie, ces niveaux fourmillent de détails et les éclairages naturels sont sublimes.

Le online

Pour le moment, étant donner que le jeu est pas encore en vente, il n’y à pas grand monde dessus. La seule chose que je peut vous dire, c’est que vous allez concourir contre sept autres concurrents dans tour les modes de jeux présents dans le offline. Vous devrez vous contentez du online car une fois de plus il n’y a pas de mode multi en split screen.

Tout commença en 1998, quand débarqua le tout premier opus de Colin McRae Rally sur la première Playstation. Le pari était de taille puisque un an auparavant, Infogrames avait lancé eux aussi leur jeu de rallye : V-rally (appelé Need for Speed: V-Rally aux États-Unis, et oui peu de personne le savaient, y compris moi). Malgré la concurrence, Colin McRae Rally fait un carton, et le deuxième opus sort 2 ans plus tard. Suivent cinq autres volumes en 2002, 2003, 2004, 2005 et 2007 pour le premier épisode de la série Dirt. Deux ans jour pour jour après le décès…

Passage en revue

Note générale

Mieux que le premier !

Résumé : Et bien ce 2éme opus de la série des DiRT s'en tire pas si mal que ça ! Visuellement superbe, le jeu fourmille de détails. Les véhicules sont assez bien modélisés et les décors sont tout simplement splendides. Pour ce qui est de la conduite, en moins d'une heure vous aurez le jeu en main (normal pour un jeu d'arcade). Bref comme la concurrence se fait très rare dans les jeux de rallye, et si vous aimer ça, c'est le soft à avoir dans sa collection !

Note de l'utilisateur Soyez le premier ou la première !

Les plus

 

Les moins

  • Les graphismes
  • L’ambiance du jeu
  • L’hommage rendu à Colin McRae
  • Rapide prise en main
 
  • Le manque de véhicules

Laisser un commentaire

x

Cela pourrait vous intéresser

Real Life: R32 GTR Forza Horizon contre Huracan et 9000$ à la clé

Si vous êtes fans de tout ce qui va très vite tout droit, vous connaissez probablement la chaîne Youtube 1320VIDEO, spécialisée dans les courses de Dragster. Pas plus tard qu’il y a quelques heures, une vidéo est apparue sur leur chaine présentant ce qui s’apparente à une altercation qui mène à une course, départ lancé, entre une Lamborghini Huracan et Nissan Skyline R32 GTR habillée d’une déco Forza Horizon 3.