Test de Pure sur Xbox 360

Voici donc le moment où je vais vous parler de Pure, le nouveau jeu de quads des anglais de Black Rock Studios récemment passés sous la coupe de Disney Interactive, bon, l’intro sera pas très originale je vous avoue à moins que…ah oui voilà, on va faire comme si on était potes, on se retrouve au café et après les banalités habituelles, la conversation bifurque (étonnement !!) vers les jeux vidéo !

A – Tiens au fait ! J’ai acheté Pure !
B – Aaaah ouais le jeu de quads là, alors ça donne quoi ?
A – Et bien…

Petite présentation des heureux parents déjà…En 2003, le studio britannique Black Rock Studio entre dans la danse avec l’excellentissime Moto GP 2 sur la première Xbox avant de confirmer avec le majestueux Moto GP URT (Ultimate Racing Technology) puis, avec un Moto GP 06 qui commence à tourner en rond…les développeurs ont ensuite bifurqué tout en restant dans les sports mécaniques avec quelques titres de la série « ATV OffRoad » (Fury Pro et Fury 4), ce qui leur confère une excellente connaissance des jeux du genre…avec toutes ces idées et expériences en tête, ils ont décidé de se lancer un nouveau défi avec Pure, un « Trick-Racing-Game » (jeu de figures et de course) qui placerait le FUN devant tout autre considération !

A – Jusque là tu me suis ?
B – Ouais mais t’as une façon un peu « solennelle » de raconter ton truc là c’est un peu bizarre…
A – Bah j’t’expliquerais…je continue !

test-pure-01Les jeux de quads ne sont pas nouveaux, assez originaux dans le sens où ce sont des engins originaux, entre une auto et une moto, mais sinon les mécanismes sont les mêmes avec leurs avantages et leurs inconvénients et pour le coup, les développeurs n’y sont pas allés par 4 chemins, Pure est 200% arcade et c’est tant mieux ! De toute façon, je doute qu’une simu « pure » et dure de quad verrait du monde se bousculer au portillon, autant rendre le truc accessible et que tout le monde apprécie… Pour Pure, les gens de chez Black Rock Studios se sont lâchés et offrent un jeu qui aurait pu être estampillé « EA Big » tellement il fleure bon le fun et le « djeun » et dès le début on est dans l’ambiance !

Vers un PURE WORLD TOUR

Les choix sont mégas classiques bien sur avec les traditionnelles Course Simple, Carrière et Multijoueur. En avant pour le Pure World Tour, la compétition des fous de quad, de sensations fortes et de nature car le tour du monde dans Pure vous emmène dans certains des endroits les plus impressionnants (reproduits fictivement mais on reconnait quand même) niveau dénivelés…et oui ! Le pilote de Quad qui s’inscrit à cette compète doit avoir un sérieux penchant pour les tracés façon « montagnes russes ». Chez Black Rock Studio, ils ont appelé ça le « Vertigo Rush », cette sensation de chute libre qui dure et dure et dure ! Un vrai « Space Mountain »  sur 4 roues, pas étonnant qu’ils soient passés chez Disney dis donc !

test-pure-02Les types d’épreuves sont au nombre de 3, le plat de résistance ce sont les courses, typique, le premier gagne mais l’astuce vient des figures (trick-racing game), à l’instar d’un « Tony Hawk’s », l’enchainement des figures vous récompense ici en débloquant d’autres possibilités (boutons B puis Y en plus de A) et remplie votre jauge de boost (bouton X) , à utiliser stratégiquement car chaque circuit offre de nombreux tracés (raccourcis) accessibles d’une façon ou d’une autre ! Le second type d’épreuve c’est le Freestyle, ici, pas besoin de se presser, tout ce qui compte c’est enchainer les figures comme un mort de faim jusqu’à ce que votre réservoir d’essence soit vide ! Dans ce mode, le tracé est rempli d’icones aux attributs différents, certaines peuvent geler votre consommation d’essence un court instant, d’autres augmentent votre jauge de boost voire vous donne un accès direct aux figures spéciales…il faut donc enchainer les tricks en prenant le chemin qui vous récompensera le mieux ! Troisième et dernier mode d’épreuve, le Sprint ! Là, c’est la vitesse et uniquement la vitesse qui compte, les courses de sprint ont lieu sur des tracés souvent courts voire très courts et font la part belle à la précision des trajectoires ! Toutes ces épreuves se déroulent dans des environnements sublimes et entouré de 15 adversaires, une véritable meute ! Mais avant de commencer, il va falloir préparer sa monture !

Maman ! J’veux un Quad pour Noel !

C’est bien simple, le système de « construction » de Quad dans Pure est MONSTRUEUX et tellement cool qu’il va à n’en pas douter créer des vocations ou (re) donner à beaucoup une furieuse envie d’essayer une de ces machines en vrai…il est possible de donner vie à VOTRE quad depuis le châssis jusqu’aux petits stickers apposés sur la carrosserie, les possibilités de personnalisation sont nombreuses et le développeur annonce pas moins de 65.000 combinaisons possibles, en gros, vous ne roulerez JAMAIS face à un type (CPU ou Humain) qui a la même machine que vous…si jamais cela arrive, lâchez la manette et aller me gratter un banco sans plus attendre !

test-pure-03Une fois votre Quad prêt pour la première des 4 classes du jeu (D-C-B-A), en route vers la piste là où de bonnes surprises (ou confirmations pour ceux qui ont aimé la démo) attendent les amateurs d’arcade ! Pour un titre « arcade » d’ailleurs, je trouve la maniabilité vraiment savamment dosée, l’engin réagit bien (jamais testé un quad en vrai) et on ressent bien son poids dans les courbes et lors des changements de direction, comme dans les jeux du genre, la « pré charge » permet en baissant l’analogique avant un saut et en le rehaussant au sommet de sauter plus haut et plus loin.

Graphiquement c’est « Dirt-esque » ! Très très beau avec une fine couche de flou qui a certainement pour but d’effacer toute trace d’aliasing, on croirait vraiment qu’ils ont utilisé le moteur EGO de Codemasters et esthétiquement le jeu est une réussite de A à Z. Les environnements sont superbement reproduits, variés et complètement déjantés mais sans donner l’impression de rouler sur une autre planète, les machines sont également à l’honneur, lors des quelques mouvements de caméra avant le début de chaque épreuve il est possible de reconnaitre les pièces que l’on a choisit sur le quad jusqu’au moindre détail, vraiment sympa ! Pour couronner le tout, les persos sont cools, limites tirés de SSX, avec chacun leur style et personnalité même si cela n’influera pas du tout sur le cours du jeu…coté animation c’est juste parfait, pas un lag, pas un ralentissement, pas de baisse de framerate ou autre clipping histoire d’utiliser les termes barbares qui vous font croire que j’aurais pu être programmeur et pourtant ça va vraiment vite ! Autre point positif, l’ambiance sonore, les sons mécaniques sont bien reproduits même si je n’ai pas trop fait gaffe à la différence entre moteur 2 et 4 temps, chaque passage sur une surface différente se ressent et s’entend d’une manière singulière et oui d’ailleurs, le feedback à la manette est excellent ! Risque même de manger des batteries à vitesse grand V, investissez dans le chargeur, ça vaut le coup !

Deux secondes pour parler des figures, véritable marque de fabrique du jeu, elles sont accessibles via les boutons A, B et Y (quand débloqués), en les combinant avec une direction de la croix directionnelle (diagonales comprises), on obtient un « Trick » différent, les boutons LB et RB permettent des variations alors que, une fois la jauge de figure remplie au max, LB+RB permettent de réaliser une super-figure de malade, à réserver aux gros sauts !

Des sensations « PURE », oui je sais elle est facile celle là…

Dans le gameplay, Pure a tout ce qu’il faut pour plaire au plus grand nombre mais ce n’est pas tout, Black Rock Studio a porté attention aux petits détails qui font la différence ! La bande son par exemple est excellente, bien éclectique avec des morceaux de différents genre musicaux bien actuels, il y a aussi les menus ! Souvent on s’ennuie sur les menus et autre temps de chargement, c’est comme une salle de transit avant de passer à quelque chose de plus intéressant…dans Pure, tout les menus sont animés, pas UNE image fixe, il se passe toujours quelque chose à l’écran, même lorsqu’on attend avant une course, il est possible de zoomer et de faire bouger la caméra, ça semble bête mais c’est vraiment très sympa et quand on passe à un autre jeu avec menus « classiquement fixes », ça le fait pas trop…

test-pure-04Alors oui jusqu’à présent le tableau semble parfait, et en fait il l’est quasiment, l’IA de vos adversaires est bonne, il y en a toujours 1 ou 2 qui parviennent à s’échapper et vous donneront du fil à retordre, les développeurs ont décidé d’y aller mollo concernant les chocs entre pilote et c’est une bonne chose, certes ce n’est pas réaliste mais il n’y a que si un adversaire vous retombe dessus après une chute de 100m que vous mangerez la poussière ! Du coup on peut se lancer dans la mêlée sans crainte et se battre pour la trajectoire préférentielle ! Pure offre un grand bol d’air frais, c’est un peu comme un bon Sprite glacé en période de canicule et…comme un bon Sprite glacé en période de canicule…il se termine toujours trop vite ! Le mode carrière s’enchaine vraiment vite et en environ 8 heures vous aurez fait le tour du World Tour ! Heureusement il y a ensuite le mode multijoueur, très attractif car il est le premier, parmi les jeux de course à permettre à 16 joueurs de s’affronter ! Pourquoi les autres ne l’ont-ils pas fait avant ? Va-t-il y avoir du lag ? Est-ce que ça va être la guerre ?

La guerre oui mais ça c’était sur, coté lag, pas ou peu, en tout cas rien qui rende le jeu injouable comme certaines parties de Forza 2…Black Rock Studio prouve que technologiquement c’est possible, un bon code online peut digérer 16 joueurs sans grimacer et c’est maintenant quelque chose que les gamers pourront attendre des prochains studios (MCLA permettra également à 16 joueurs de s’affronter d’ailleurs).

Sprite…canicule…et en hiver ?

Forcément un Sprite en hiver c’est toujours bon mais ça n’a plus la même saveur, le plus gros soucis de Pure se trouve à ce niveau, à moins que les développeurs ne s’inspirent de Criterion en proposant du téléchargement additionnel à gogo et gratuit de surcroit, leur jeu risque, et c’est normal, de redescendre de son piédestal assez vite, il est vrai que l’on roule assez souvent, pas sur les mêmes tracés mais dans les mêmes environnements et l’envie de voir d’autres niveaux arriver se fait sentir.

Voici donc le moment où je vais vous parler de Pure, le nouveau jeu de quads des anglais de Black Rock Studios récemment passés sous la coupe de Disney Interactive, bon, l’intro sera pas très originale je vous avoue à moins que…ah oui voilà, on va faire comme si on était potes, on se retrouve au café et après les banalités habituelles, la conversation bifurque (étonnement !!) vers les jeux vidéo ! A - Tiens au fait ! J’ai acheté Pure ! B - Aaaah ouais le jeu de quads là, alors ça donne quoi ? A - Et bien……

Passage en revue

Note générale

Un très bon jeu !

Résumé : Quoi qu’il en soit, Pure est un excellent jeu, il ne réinvente pas la roue, on se demande même pourquoi personne n’y a pensé auparavant mais il possède tout les ingrédients pour plaire à la majorité des gamers, fans de quad ou non, on peut déjà imaginer un Pure 2 qui ajouterait les motocross et zou ! Espérons tout de même que les développeurs seront plus originaux avec par exemple un éditeur de maps et surtout un mode photo et vidéo (je milite pour la présence d’un mode photo et vidéo avec envoi vers site communautaire pour CHAQUE jeu de l’ère HD !!!) mais bon…il fallait bien en garder sous la semelle !Si vous aimez les jeux de course, Pure mérite votre attention, que vous viviez en Californie ou en Sibérie ! See you online !

Note de l'utilisateur Soyez le premier ou la première !

Les plus

 

Les moins

  • Prise en main instinctive
  • Bonne bande-son
  • Customisation des quads poussée
  • Des sensations extrêmes
 
  • Pas assez de circuits
  • Une seule vue possible
  • Multi joueur en ligne seulement, pas de splitscreen

Laisser un commentaire

x

Cela pourrait vous intéresser

Fin de vie le 20 octobre pour le premier Forza Horizon

Microsoft et Turn 10 ont annoncé que le premier Forza Horizon a désormais une date de « péremption »! Pas vraiment mais presque! En gros, après le 20 octobre 2016, le jeu (et les DLC associés) ne sera plus disponible à l’achat de manière digitale (via le store du xbox live et xbox.com). Étonnant pour un jeu à peine rendu rétrocompatible et gratuit.