Motorsport Week-end 24/26 Mai 2013

J’ai envie de dire qu’un week-end avec de la F1 est un bon week-end de sports mécaniques! C’est sans compter sur le GP de Monaco, rendez-vous incontournable de ceux qui adorent se montrer et qui ne comprennent rien à la course. Heureusement il y avait des Indy 500, du Superbike et j’en passe…

Formule 1 – GP de Monaco 

Je suis obligé de commencer par la F1 (seule course que j’ai vu en direct), satané hiérarchie de m****! Bref, perso, j’ai pas aimé, c’est un peu le GP de l’attente et de la frustration, peut-être qu’avec des Fiat CinqueCento ce GP serait plus animé. Juste impossible de dépasser et donc l’impression que rien n’arrivera jamais. Heureusement « El Loco » Sergio Perez était là pour faire de belles attaques « If you don’t go for a gap then you are no longer a racing driver ». Evidemment crashs de Maldonado et Grosjean. Rosberg l’emporte, je croyais que les Mercedes ne savaient pas tenir leur pneumatiques? Peut-être que 1000km d’essais avec Pirelli en pleine saison ça aide.

Classement:

  1. N Rosberg (GER) Mercedes 
  2. S Vettel (GER) Red Bull
  3. M Webber (AUS) Red Bull
  4. LC Hamilton (GBR) Mercedes
  5. A Sutil (GER) Force India
  6. J Button (GBR) McLaren
  7. F Alonso (ESP) Ferrari
  8. JE Vergne (FRA) Toro Rosso
  9. P di Resta (GBR) Force India
  10. KM Räikkönen (FIN) Lotus
  11. N Hülkenberg (GER) Sauber –
  12. V Bottas (FIN) Williams –
  13. E Gutiérrez (MEX) Sauber –
  14. M Chilton (GBR) Marussia –
  15. G van der Garde (NED) Caterham –
  16. S Perez (MEX) McLaren –

Et le reste en abandons.

Indianapolis 500

Vu ce que nos camarades d’Auto US en ont dit, il semble que ce cru 2013 de l’Indy 500 ait été épique avec un très grand nombre de leaders différents et un suspense de bout en bout! Le brésilien Tony Kanaan s’impose pour la première fois de sa carrière après 12 tentatives, belle prestation des français malgré l’abandon de Seb Bourdais après avoir tapé le mur.

Classement:

  1. Tony Kanaan KV/Chevy
  2. Carlos Munoz Andretti/Chevy + 0.1159
  3. Ryan Hunter-Reay Andretti/Chevy + 0.2480
  4. Marco Andretti Andretti/Chevy + 0.3634
  5. Justin Wilson Coyne/Honda + 0.8138
  6. Helio Castroneves Penske/Chevy + 3.0086
  7. AJ Allmendinger Penske/Chevy + 4.0107
  8. Simon Pagenaud Schmidt/Honda + 4.2609
  9. Charlie Kimball Ganassi/Honda + 5.6864
  10. Ed Carpenter Carpenter/Chevy + 6.8425
  11. Oriol Servia Panther DRR/Chevy + 7.8633
  12. Ryan Briscoe Ganassi/Honda + 8.9216
  13. Takuma Sato Foyt/Honda + 10.2602
  14. Scott Dixon Ganassi/Honda + 11.3858
  15. Ana Beatriz Coyne/Honda + 12.2657
  16. Tristan Vautier Schmidt/Honda + 15.3045
  17. Simona De Silvestro KV/Chevy + 15.7201
  18. EJ Viso Andretti/Chevy + 17.8056
  19. Will Power Penske/Chevy + 22.5403
  20. James Jakes Rahal/Honda + 1 lap
  21. James Hinchcliffe Andretti/Chevy + 1 lap
  22. Conor Daly Foyt/Honda + 2 laps
  23. Dario Franchitti Ganassi/Honda + 3 laps*
  24. Alex Tagliani Herta/Honda + 4 laps
  25. Graham Rahal Rahal/Honda + 7 laps*
  26. Katherine Legge Schmidt/Honda + 7 laps
  27. Townsend Bell Panther/Chevy + 8 laps
  28. Josef Newgarden Fisher/Honda + 9 laps

Et le reste en abandons…

World Superbike – Donington Park

J’adore le SBK mais je n’ai pas pu suivre les courses, peut-être plus tard, par contre j’ai de suite été à la pêche aux résultats pour voir si Sylvain Guintoli avait su garder sa place en tête du championnat du monde! And Yes! En pôle et doublement victorieux: Tom Sykes! Le britannique est innarêtable sur sa Kawa, il rafle quasiment toutes les pôles, c’est incroyable qu’il n’ait jamais gagné le championnat (battu pour 0.5 point par Biaggi l’an passé). En course 1 il s’impose devant Melandri (BMW) et Guintoli (Aprilia), en C2 rebelotte devant Guintoli et Laverty (Aprilia). Tout le monde est content!

Classements:

  1. Tom Sykes (Kawasaki Racing Team)
  2. Marco Melandri (BMW Motorrad GoldBet SBK)
  3. Sylvain Guintoli (Aprilia Racing Team)
  4. Jonathan Rea (Pata Honda World Superbike)
  5. Loris Baz (Kawasaki Racing Team)
  6. Davide Giugliano (Althea Racing)
  7. Eugene Laverty (Aprilia Racing Team)
  8. Chaz Davies (BMW Motorrad GoldBet SBK)
  9. Jules Cluzel (Fixi Crescent Suzuki)
  10. Michel Fabrizio (Red Devils Roma)
  11. Ayrton Badovini (Team Ducati Alstare)
  12. Carlos Checa (Team Ducati Alstare)
  13. Niccolò Canepa (Team Ducati Alstare)
  14. Max Neukirchner (MR-Racing)
  15. Vittorio Iannuzzo (Grillini Dentalmatic SBK)
  1. Tom Sykes (Kawasaki Racing Team)
  2. Sylvain Guintoli (Aprilia Racing Team)
  3. Eugene Laverty (Aprilia Racing Team)
  4. Davide Giugliano (Althea Racing)
  5. Marco Melandri (BMW Motorrad GoldBet SBK)
  6. Chaz Davies (BMW Motorrad GoldBet SBK)
  7. Loris Baz (Kawasaki Racing Team)
  8. Niccolò Canepa (Team Ducati Alstare)
  9. Jules Cluzel (Fixi Crescent Suzuki)
  10. Michel Fabrizio (Red Devils Roma)
  11. Jonathan Rea (Pata Honda World Superbike)
  12. Max Neukirchner (MR-Racing)
  13. Leon Camier (Fixi Crescent Suzuki)
  14. Federico Sandi (Team Pedercini)
  15. Alexander Lundh (Team Pedercini)
  16. Vittorio Iannuzzo (Grillini Dentalmatic SBK)

Il y avait surement beaucoup beaucoup plus, parmi les choses que je suis de près ou de loin, le V8 Supertourers en Nouvelle-Zélande à Pukekohe (Shane Van Gisbergen a gagné), l’Australian GT en Australie à Phillip Island avec un certain « Jack LeBrocq » qui a détruit le record du tour (et la concurrence) en Mercedes SLS AMG GT3, il roulait quasiment 3s plus vite que les autres! Egalement la Porsche Supercup avant la F1 et Ogier qui finit devant Loeb!

Le week-end du 24 mai? C’est fini 🙂

Laisser un commentaire

x

Cela pourrait vous intéresser

Test de F1 2016 sur Xbox One

Comme chaque année, à la manière d’un FIFA, un Madden NFL ou encore d’un NBA 2K, nous avons le droit à un nouveau jeu officiel du FIA Formula One Word Championship. Toujours développé par les studios de Codemasters, F1 2016 propose bien sûr le contenu de la dernière saison du championnat monoplace mais cette fois il sort uniquement sur les plateformes new gen et PC ce qui devrait normalement donner un jeu plus optimisé que le précédant.