OPINION – Du Motorsport à l’Horizon ?

DiRT Showdown est un bon défouloir mais n’a rien à voir avec un jeu de rallye. Mon espoir est qu’il ait servi à « débarrasser » DiRT 4 d’un maximum de « fioritures » pour se consacrer à 100% à la compétition… Comme Colin McRae Rally par le passé. Je vois un lien du même genre entre Forza Horizon et Forza Motorsport 5.

Y-a-t-il des fans de sports mécaniques ET jeux vidéo ici ? Apparemment ils sont tous partis. Où ? Ca je le sais bien. iRacing, la béta (ou plutôt l’alpha) de Project C.A.R.S, Auto Club Revolution, la béta de RaceRoom, rFactor 2, Assetto Corsa

Un chouia « hardcore » me direz-vous. On est d’accord.

Les consoles ne sont pas le lieu de ralliement des amateurs les plus « sérieux » de pilotage virtuel, ça fait bien longtemps qu’on le sait et ce n’est pas vraiment un problème car, il en faut pour tout le monde. Ca, c’est le problème.

Forza Cat and Mouse Football Motorsport

Je me souviens très bien d’une partie en online sur Forza Motorsport 3. C’était sur la version la plus petite de Sebring, un type en Audi S4 a remporté la course. Il coupait TOUS les virages au millimètre ! Pas avec 2 roues sur l’herbe non, avec les 4, et à 5cm des rambardes de sécurité, il connaissait tous les passages à éviter, notamment ceux avec la fameuse « herbe collante » de Forza. Juste hallucinant.
 
Il m’avouera ensuite que cette technique, il l’a apprise en jouant la plupart du temps au mode « Cat and Mouse » dans lequel tous les moyens sont bons pour toucher la souris quand on est le chat … et inversement.

Cat and Mouse ressemble à de la course – et – du destruction derby
 

Ce n’est plus le même circuit, ce n’est plus le même gameplay, ce n’est plus le même jeu.  Et pourtant si.
 
Les options ou modes de jeu c’est un peu comme les taxes, on les augmente, on les diminue mais on ne les élimine que rarement. Que les joueurs de PGR3 aient voulu s’amuser à se tamponner (ce qui donnera lieu à la création du mode cat and mouse), c’est compréhensible «et « acceptable » car c’est un jeu d’arcade. Mais quand on se veut « simulation » ou jeu « crédible », ça passe plutôt mal. Surtout si on a Motorsport dans son nom.
 
Le nombre de modes de jeu autres que la course, pure et simple, ont décuplé dans Forza (chat, football, élimination, lièvre et tortue) alors que les options de course, elles, ont été réduites. Saviez-vous que dans le premier Forza il était possible de gérer (de façon basique mais quand même) les actions à effectuer aux stands ? Il était possible de ne changer que les pneus ou d’uniquement remettre de l’essence. Depuis, les raisons de passer aux stands ont été divisées par 100, la consommation d’essence et l’usure des pneumatiques, notamment, n’ont absolument rien de crédible. Mais comment-est-ce qu’on en est arrivés là ?

Tu veux ? Tiens !

Turn10, comme tous les autres développeurs, étudie les préférences de jeu pour proposer aux joueurs ce qu’ils veulent le plus. C’est comme ça qu’ils ont par exemple modifié le mapping de la manette. Vous vous rappelez peut-être que dans FM3, le bouton Y servait de rétroviseur, mais les développeurs ont remarqué que la plupart des joueurs utilisaient le stick analogique de droite pointé vers l’arrière. Désormais le bouton Y sert à changer de vue.
 
Donc si nous avons du cat and mouse, keep the it, virus et compagnie…c’est d’une part une incitation des développeurs à «élargir » leurs horizons et d’autre part une façon de dire à certains joueurs habituels : « tenez, on a pensé à vous ! ».

Et qui a pensé à moi ? Le fan de « Motorsport » ?

Le manque total de stratégie dans le jeu est certainement aussi le fruit de l’étude des habitudes de joueurs. En online, les parties durent très rarement plus de 10 minutes. En deçà de 50 tours, il est quasi certain qu’il ne sera pas utile de passer aux stands, ni pour les pneus, ni pour l’essence. Tout ce la habitue les joueurs à un rythme de « rejouabilité » élevé durant lequel les courses s’enchainent inlassablement dans le même ordre et sans véritable intérêt ou incitation à la victoire. (« t’as gagné une course de 3 tours ? OMG WOW Bravo. Non. »)

Pas assez de tours pour rouler proprement désolé
 

Cela incite aussi les joueurs à opter pour des comportements agressifs voire totalement stupides. « Il n’y a que 3 tours alors il faut que je sois premier au premier virage. »
 
Il n’y a même pas de mode championnat pour essayer de prolonger la compétitivité dans la room pendant plusieurs courses d’affilée. En parlant de compétitivité, le système d’indice de performance des autos est incapable d’assurer à ne serait-ce que 15% des autos de pouvoir se battre entre elles dans les conditions actuelles.
 
Pour y parvenir, le joueur doit créer des règles en dehors des limitations de l’IP (A600, S700 etc) et avec un thème commun à l’image du championnat V8 GT de la team RSC il y a quelque temps. Evidemment, le plus simple est de rester en mono-modèle, je pense à la Clio Cup des SDL, Seat Supercopa Team TX3 j’en passe et des meilleures…
 

Du Motorsport à l’Horizon ?

Bien sûr, je ne sais pas à quoi ressemblera Forza Motorsport 5 et ce que je raconte ici ce ne sont que les espoirs d’un joueur face à des studios qui réalisent des études de marché très précises pour s’assurer de placer leurs pions là où les conditions sont les plus favorables. Après tout on parle d’un business et d’une stratégie produit.
 
Mais est-ce que le produit à besoin de changer pour s’adapter au public ou l’inverse ? Gran Turismo ne semble pas avoir changé et il se vend toujours à des millions d’exemplaires à chaque itération. Pas de jeu du chat et de la souris chez Monsieur Yamauchi. Et pas dans GT6 non plus, je vous le garantis.

ALMS 2012 Virginia International Raceway

Turn 10 s’est offert de la crédibilité avec l’ALMS mais ça s’arrête là
 

Turn10 a t-il vraiment besoin de ratisser large pour vendre son jeu ou est-ce le constat d’une difficulté à véritablement trouver son public ? Avec un nom pareil, Forza Motorsport, le public est tout trouvé, on sait de suite qu’il s’agit d’un jeu de course. Les gens veulent faire la course !
Le leitmotiv de Forza Motorsport : « faire des amateurs  de voitures des amateurs de jeux vidéo et vice versa » semble s’appliquer aussi bien à Forza Horizon qu’à Forza Motorsport. Problème de différenciation ?
 
Le succès de Forza Horizon diluera-t-il Forza Motorsport encore plus dans « l’arcade réaliste » ou peut-on espérer une vraie cassure pour le bonheur des fans de sports mécaniques ? Turn10 ne veut pas nous le dire pour le moment, mais ils ne pourront pas jouer à cache-cache bien longtemps.

Laisser un commentaire

x

Cela pourrait vous intéresser

Fin de vie le 20 octobre pour le premier Forza Horizon

Microsoft et Turn 10 ont annoncé que le premier Forza Horizon a désormais une date de « péremption »! Pas vraiment mais presque! En gros, après le 20 octobre 2016, le jeu (et les DLC associés) ne sera plus disponible à l’achat de manière digitale (via le store du xbox live et xbox.com). Étonnant pour un jeu à peine rendu rétrocompatible et gratuit.