Test de Ride 2 sur Xbox One

Plus d’un an après la sortie de son prédécesseur qui était le tout premier jeu développé par Milestone sur les plateformes nouvelle génération, Ride 2 est disponible depuis quelques jours sur Xbox One, Playstation 4 et PC. Est-ce que les studios italiens ont entendu les doléances des joueurs et ont corrigé les problèmes que le premier opus connaissait ? Réponse dans notre test effectué sur la version Xbox One du jeu.

C’est reparti pour un World Tour

test-ride-2-4Une des choses que l’on ne peut pas reprocher à ce Ride 2 est bien son mode de jeu principal. Dans le World Tour, vous n’allez pas simplement enchainer des courses où il faut finir premier pour gagner un maximum d’argent mais vous allez participer à plus types d’épreuves. Le jeu dispose d’un système de saisons qui se finissent au bout de huit médailles acquises dans n’importe quelle compétition. Vous pouvez très bien tomber sur des courses basiques mais aussi sur des épreuves dans lesquelles il faut adopter la meilleure trajectoire, faire le meilleur chrono, doubler un maximum de motos lors d’une journée circuit, faire du 1 contre 1 ou encore faire la course avec un binôme.

Ajoutez à cela quelques championnats et vous aurez de quoi faire pendant plusieurs dizaines d’heures. Dans tous les cas vous allez gagner des crédits et monter votre niveau de pilote mais aussi celui de votre équipe. Vous n’êtes pas seul en course par moments et il vous faut gérer une team composée de trois autres pilotes. Pour les engager, vous devez posséder des jetons remportés dans des défis quotidiens et hebdomadaires dans lesquels vous devez remplir  certaines conditions pour gagner. Attention, il faut les faire avec ses propres motos et non celles empruntées sinon vous ne gagnerez rien du tout ! Bref, tout cela permet de varier l’expérience de jeu et évite de s’en lasser au bout de quelques courses et ce n’est pas mal du tout de ce côté. En plus de cela, chaque épreuve vous impose d’avoir une moto de la bonne catégorie avec l’indice de PP max.

Une fois que vous avez remporté vos huit médailles, le jeu vous impose de participer à des épreuves sur invitation qui sont assez intéressantes car il vous est possible de gagner bien plus d’argent mais surtout une moto en plus parmi les deux qu’on vous propose. La plupart du temps elles sont très utiles et rentrent dans certaines catégories demandées pour les épreuves et permettent de faire quelques économies surtout au début du jeu ! Parce que de l’argent il va vous en falloir. Si vous voulez avoir le niveau nécessaire pour gagner en course car face à l’IA, il est conseillé d’avoir une moto modifiée. Avec une moto d’origine vous risquez de voir l’IA s’éloigner de plus en plus à chaque virage. Le problème est qu’au final vous pouvez très bien vous retrouver avec le même nombre de points de performance qu’un adversaire mais vous faire atomiser de A à Z. C’est pour cela qu’il ne faut pas hésiter à avoir plusieurs motos de différents styles et de différentes catégories pour faire face à chaque situation.

test-ride-2-4Plus de 190 motos sont disponibles dans cette suite soit plus d’une trentaine de modèles en plus par rapport à Ride (Voir la liste ici) et il y en a vraiment pour tous les goûts. Il y a pas mal de variétés avec des routières, des sportives, des super sportives, de course, d’endurance et en plus de cela, cet opus marque l’arrivée des deux temps, des Café Racers mais aussi des Supermotards. Comme son prédécesseur, Ride 2 propose aux joueurs de personnaliser toutes ces belles motos du guidon à l’échappement. Et les développeurs proposent encore plus de casques, de combinaisons et d’autres pièces pour customiser vos deux roues en provenance des plus grandes marques du milieu comme Arai, Shoei, Nolan, Dainese et j’en passe. Désormais vous avez même la possibilité sur certains modèles de base d’effectuer une transformation course et ainsi obtenir un véritable monstre. Par contre dans ce cas prévoyez les crédits car cela coûte environ la bagatelle de 200.000Cr.

Mais les développeurs ont fait exactement la même erreur que dans le premier Ride et il faut se contenter uniquement des peintures proposées par le catalogue du fabriquant une fois de plus…  Vous allez pouvoir piloter tout ce beau monde sur un nombre plus que respectable de pistes. On retrouve une bonne partie ses tracés présents dans le premier volet qui sont accompagnés de pas mal de nouveaux. En plus de circuits que l’on retrouve dans très peu de jeu comme Sugo au Japon, Magny-Cours en France ou encore Autodromo Vallelunga en Italie, nous avons désormais des pistes que risquent d’apprécier les puristes comme le Nürburgring Nordschleife ainsi que l’Ulster Grand Prix et l’International North West 200. Ces deux derniers situés en Irlande du nord font plus de 10 kilomètres chacun et sont des routes ouvertes sur lesquelles on atteint très facilement les 300 km/h. C’est un vrai régal tellement il est rare de voir ce genre de tracés dans les jeux de course. En tout, on parle de 27 environnements qui ont chacun plusieurs versions et tracés. Ce n’est pas mal du tout.

Test Ride 2 Xbox One 01
Test Ride 2 Xbox One 04
Test Ride 2 Xbox One 03
Test Ride 2 Xbox One 02

Un rapide mot sur le mode en ligne du jeu qui pour ma part est très décevant… Certes on peut jouer à 12 en ligne dans des courses endiablées de supermotard ou à plus de 300km/h à cheval sur des monstres sur les routes irlandaises mais le online est mal fichu. Au moment de créer votre room, vous pouvez choisir tout un tas d’options et laisser libres les joueurs de choisir les aides à la conduite qu’ils veulent. Mais au final, en mode libre on se retrouve tous avec toutes les assistances activées sans en avoir le choix. Donc il faut que tout le monde joue avec les mêmes paramètres et c’est tout. L’autre problème est que si vous voulez changer les paramètres de partie ou le choix des motos il faut recréer une room à chaque fois que qui est vraiment pénible à la longue. Bref, on espère que Milestone prépare un patch pour améliorer tout cela dans les jours à venir.

Il y a du mieux techniquement !

Ceux qui ont lu notre test du premier opus savez que le framerate à la ramasse du jeu nous avait un peu agacés mais pour cette suite Milestone semble avoir enfin compris que sortir un jeu de course avec une fréquence d’images stable est la moindre des choses. Contrairement à son ainé, j’ai rarement vu de baisses dans de Ride 2 ce qui le rend bien plus agréable à jouer. Bon, il ne faut pas non plus que les 16 motos se retrouvent à l’écran sur une ligne d’arrivée avec beaucoup d’animation mais sinon rien à redire ! Le pire c’est que ce volet, contrairement au précédent, accueille les conditions climatiques. Enfin la pluie pour être plus précis. Et même sous des torrents de flotte, le jeu ne rame pas ou très rarement. Étonnant non ?

test-ride-2-4Côté graphismes, je trouve le jeu un poil plus beau que le premier opus mais ça ne reste pas exceptionnel dans l’ensemble. Ça a le mérite d’être propre au moins au niveau de la modélisation des motos qui frôle limite la perfection. De ce côté, rien à redire mais les environnements, même s’ils sont nombreux et variés, ne cassent pas trois pâtes à un canard. Certes à plus de 300 km/h en étant concentré sur la route on ne fait pas trop attention je vous l’accorde mais une fois en replay où en mode photo, c’est pas bien jojo en général. On note que le jeu souffre de gros problèmes de clipping avec des éléments du décors dont les détails apparaissent une vingtaine de mètres devant soi. La végétation sur le bord de piste pousse et disparait à votre passage. Les motos des adversaires présents devant vous qui se détaillent petit à petit lorsque vous les rattrapez. Bref, c’est peut-être une contrepartie nécessaire pour que Milestone fasse un jeu fluide sur consoles. Le tout aurait été au niveau de la modélisation des motos, le jeu aurait été impeccable.

Une fois de plus, tout le monde peut y jouer

test-ride-2-4Comme pour le premier Ride, le jeu est destiné aussi bien aux débutants qu’aux acharnés de la simulation. A la manière d’un Forza Motorsport, il est possible de choisir les aides à la conduite voulues. Moins vous en avez d’activé, plus vous gagnerez d’argent à chaque fin de course. Ceux qui aiment les challenges peuvent s’amuser à mettre le jeu en full simulation avec aucune aide à la conduite, le passage de vitesse manuel et les freins non couplés. Ça fait pas mal de choses à gérer en course mais au bout de quelques courses on s’y fait même si j’avoue encore avoir du mal à le faire en supermotard contrairement aux courses standard. Ceux qui ont un peu moins d’expérience et qui n’ont jamais joué au précédent jeu ou à un Moto GP, peuvent avoir quelques aides qui simplifient le gameplay avec des freins avant et arrière couplés, un TCS plus prononcé ou encore un système qui évite de faire des sorties de piste violentes lorsque vous mettez un pneu en dehors de la piste. Ou vous pouvez tout simplement faire un mix de tout cela et trouver le juste milieu pour éviter de faire de belles éraflures sur les carénages de vos motos dans chaque virage.

Test Ride 2 Xbox One 08
Test Ride 2 Xbox One 07
Test Ride 2 Xbox One 06
Test Ride 2 Xbox One 05
Plus d’un an après la sortie de son prédécesseur qui était le tout premier jeu développé par Milestone sur les plateformes nouvelle génération, Ride 2 est disponible depuis quelques jours sur Xbox One, Playstation 4 et PC. Est-ce que les studios italiens ont entendu les doléances des joueurs et ont corrigé les problèmes que le premier opus connaissait ? Réponse dans notre test effectué sur la version Xbox One du jeu. C’est reparti pour un World Tour Une des choses que l’on ne peut pas reprocher à ce Ride 2 est bien son mode de jeu principal. Dans le World…

Passage en revue

Graphismes - 60%
Gameplay - 80%
Durée de vie - 90%
Son - 80%

78%

Mieux !

Résumé : Je n’ai pas joué autant que je voulais au premier Ride à cause de son framerate qui m’insupportait mais pour cette suite il en est tout autre. Même s’il y a encore de toutes petites baisses de framerate j’ai pris bien plus de plaisir à ce Ride 2. La variété des types de course, le nombre et le type de motos, la variété des environnements le nombre de tracés, le gameplay fait pour tous, je crois que c’est la première fois depuis des mois voire des années que nous sommes quasiment satisfaits d’un jeu de Milestone. Certes il y a encore des problèmes et les graphismes sont loin d’être au niveau de la puissance des consoles mais ce n’est pas mal du tout. Maintenant on n’arrête pas de se poser cette question : Qu'est-ce que les studios italiens vont bien pouvoir nous faire avec une Playstation 4 Pro mais surtout avec la puissance annoncée de la Scorpio annoncée par Microsoft. Ils sont tellement en retard qu’on se demande bien s’ils vont en exploiter les capacités. Réponse dans quelques mois.

Note de l'utilisateur 4.7 ( 1 votes)

Les plus

 

Les moins

  • La liste des motos disponible
  • Belle modélisation des motos
  • Les supermotards et les café racers
  • La personnalisation des motos et pilotes
  • Le son des motos
  • Une bonne variété des circuits
  • Les circuits irlandais, mais quel pied !
  • Un bon framerate
  • La pluie tombe !
 
  • Encore du clipping
  • Pas au top visuellement
  • Trop de temps de chargement
  • Mode en ligne à revoir
  • Impossible de mettre la moto de la couleur que l’on veut

 

Laisser un commentaire

x

Cela pourrait vous intéresser

Test de Flatout 4 Total Insanity sur Xbox One

2004, c’est l’année de sortie du premier Flatout par Bugbear Entertainment sur Microsoft Xbox. Acclamé par la critique, ce titre déjanté, arcade et super bourrin est resté dans l’esprit des joueurs comme un bon souvenir. Des suites en 2006 et 2007 ont marqué la fin de l’engagement du studio scandinave, créateur de la franchise. Désormais, ce sont les français de Kylotonn Games qui reprennent le flambeau avec la lourde tâche de raviver la flamme. Leur jeu: Flatout 4 Total Insanity!