Test de Ride sur Xbox One

Après plusieurs changements de date de sortie ces dernières semaines, Ride est enfin disponible sur les consoles Current et Next-Gen. Depuis la sortie de Tourist Trophy développé par Polyphony Digital sorti en 2006 sur Playstation 2, aucun studio de développement n’avait eu l’idée de reprendre le concept d’un Gran Turismo ou d’un Forza en remplaçant les voitures par des motos.

Mais c’était sans compter sur les studios italiens de Milestone, connus pour ses titres qui sont à 95% des jeux de course sous licence officielle ou non, qui annoncent en Septembre dernier le développement de Ride. En plus de créer les jeux officiels du Superbike et du MotoGP, les développeurs ont l’idée de proposer un titre avec plus d’une centaine de motos de divers constructeurs mondiaux connus, des circuits officiels et routiers ainsi que de la customisation. Ride est aussi le premier titre de Milestone à voir le jour sur Xbox One et c’est cette version que nous avons testée ici.

Des dizaines de motos personnalisables

Il y a un peu plus de neuf ans, Tourist Trophy pouvait se vanter d’avoir un panel de motos impressionnant et varié avec un peu plus de 130 modèles proposés. Mais Ride risque de prendre le relais puisque le titre en propose presque autant et que des DLC sont déjà prévus pour les prochaines semaines comme un pack Yamaha qui rajoute six motos. Pour ceux qui ne sont pas fans de jeux sous licence officielle comme Moto GP ou SBK qui ne proposent qu’un type de moto, c’est déjà un bon point. A ce jour, Ride dispose de 112 modèles répartis chez 14 constructeurs connus de par le monde comme Honda, Suzuki, Yamaha, Ducati, Aprilia, MV Agusta, Triumph ou encore KTM. Toutes ces motos sont rangées dans 14 catégories différentes selon leur style et leur puissance et il y en a pour tous les goûts ! Il y a même les motos électriques des constructeurs Lightning et Energica.

ride-002Comme promis, le jeu propose un nombre de personnalisations tout simplement incroyable. On commence par votre pilote où il est possible de sélectionner son sexe et sa tête parmi plusieurs choix. Heureusement qu’à 90% du temps votre avatar à un casque vissé sur la tête parce que niveau modélisation des visages ce n’est pas ça… Vous pouvez aussi sélectionner son équipement parmi des dizaines de casques, visières, combinaisons, bottes, gants et protections en provenance des marques célèbres comme Alpinestars, Rev’it, Shoei ou encore Arai. Pour finir, les développeurs sont allé jusqu’à proposer de modifier la position et la posture de votre pilote lors des courses en ayant la possibilité de gérer l’angle de la tête, des bras, des jambes et j’en passe. Vous pouvez aussi choisir plusieurs célébrations en cas de victoire. Les équipementiers sont aussi de la partie pour customiser vos motos. Vous pourrez par exemple augmenter la puissance de vos deux roues avec des Ecus Starlane, des échappements Termignoni et faire tourner vos monstres avec le l’huile de Castrol. Ou alors vous pouvez modifier leur esthétique avec des jantes Marchesini ou choisir la couleur de la moto, des têtes de fourches, des rétroviseurs, des poignées et j’en passe. Seules ombres au tableau pour la modification des motos : On est cantonné aux couleurs d’usine et il est impossible de mettre exactement celle que l’on souhaite sauf si elle fait partie du catalogue constructeur. Et malheureusement, lorsque vous changez les échappements, ceux-ci rajoutent bien-sûr quelques chevaux supplémentaire à votre moto mais n’en modifie pas le son…

Techniquement pas au point

ride-001On le sait, malgré le nombre de jeux qu’ils ont développé, les studios italiens de Milestone ont toujours proposé des titres qui n’étaient pas au point techniquement avec des graphismes datés même s’il était impossible de les comparer à d’autres jeux puisqu’ils n’avaient pas de concurrence directe. Pas mal de joueurs leur pardonnent ce défaut puisque de se sont les seuls à offrir des jeux sous licence WRC, Moto Gp ou MXGP.

Ride est le premier jeu des studios à voir le jour sur la Xbox One alors que pour la Playstation 4 c’est le troisième. Lors de son développement, on a pu s’apercevoir qu’ils ont rencontré quelques difficultés à proposer le jeu en 1080p et 60Fps comme l’a annoncé le mois dernier Andrea Basilia, Technical Game Designer. Heureusement, Microsoft les a aidés pour passer de 900 à 1080p tout en gardant les 60Fps. Enfin ça, c’est que qui a été dit. Parce que concrètement, le framerate du jeu est une catastrophe et tue littéralement tout plaisir de gameplay. Pour avoir essayé la démo sur Playstation 4 puis sur Xbox One, dès les premières secondes de jeu sur la console de Microsoft, on s’aperçoit que le jeu n’est pas fluide du tout. Malheureusement, la version finale du titre ne corrige absolument pas le problème et par moments c’est une véritable torture d’y jouer. Alors que certains éditeurs viennent d’annoncer que les versions One de Project Cars ou F1 2015 tourneront en 900p 60Fps, on se demande pourquoi Milestone s’est entêté à vouloir faire tourner Ride en 1080p. Pour ma part, je préfère avoir un titre en 900p mais avec un framerate constant et sans baisses surtout pour un jeu de course.

Ride 06
Ride 01
Ride 02
Ride 05

Alors pourquoi le jeu n’est pas fluide ? Je pense savoir quel est son problème : Parmi tous les modes proposés il y a le contre la montre. Pour celui-ci, vous vous retrouvez seul sur un circuit et miraculeusement, le framerate est correct à ce moment là puisque vous n’avez pas 15 autres bikers en face. On ne va pas me dire qu’avec un visuel datant limite de la génération de console précédente, le titre est incapable d’afficher 16 motos à l’écran surtout que les conditions climatiques sont absentes ! Imaginez le framerate du jeu avec la pluie en plus, on aurait joué avec un Test de Ride sur Xbox Onegif… C’est inadmissible de laisser un jeu comme ça sans au moins proposer une mise à jour qui corrige ce problème. C’est comme si vous achetiez une Honda 1000RR qui n’arrive pas à monter à plus de 200km/h, ce n’est pas possible… En fait il faudrait que Microsoft pousse un peu plus leur aide pour les studios tiers. Car lorsque l’on voit Forza Motorsport 5 qui date de la sortie de la Xbox One et qui tourne en 1080p 60Fps sans la moindre baisse de framerate et avec des graphismes à des années-lumière de Ride, on se demande quel est leur secret. J’oubliais : Les temps de chargement du jeu sont tout simplement interminables et on se demande pourquoi ils sont si longs que ça…

Bon, dans un registre plus positif, on peut dire que la centaine de motos présentes dans le jeu est presque modélisée à la perfection et c’est un véritable régal comme vous pourrez le voir dans les captures présentes dans ce test. En fait c’est le seul point positif que j’ai trouvé au titre pour le côté technique. Même si Ride propose une quinzaine d’environnements variés, ceux-ci manquent cruellement de finition. S’ils étaient aussi détaillés que les motos, le jeu serait magnifique.

Un gameplay accessible à tous

ride-003Un autre point positif dans le jeu : Le mode carrière World Tour. Celui-ci vous propose plus d’une centaine de courses réparties dans plusieurs catégories selon les catégories de moto et leur puissance. Pour pouvoir participer à tous ces championnats vous devez acquérir les motos admissibles avec l’argent gagné au court de votre carrière. Vous commencez par des modèles « softs » pour finir sur des motos de compétition en passant par des modèles historiques. Mais la carrière ne se résume pas seulement à des courses à 16. Il y a aussi les courses de drag en duel sur un circuit qui ressemble fortement au désert de sel de Bonneville, les journées circuit où vous devez doubler un certain nombre d’opposants, les contre la montre ou encore les duels où vous devez passer devant votre adversaire maintenir votre position durant un temps imparti. Et si le mode carrière ne vous suffit pas, vous pourrez vous rabattre sur le mode en ligne pour faire des courses simple ou alors des championnats.

Ride 10
Ride 12
Ride 08
Ride 09

Autre chose de bien : La possibilité de régler de A à Z le gameplay du titre en choisissant la difficulté de l’IA mais aussi la physique du jeu. Au plus simple vous avez quelques aides au pilotage de disponible comme le freinage automatique, les freins couplés, l’anti wheelie ou encore l’aide à la trajectoire au sol. En mode pro, certaines options sont impossibles à sélectionner et votre moto réagit de façon plus réaliste. Donc inutile de vous dire d’éviter le moindre choc avec les autres concurrents, les sorties de route ou les ré-accélérations trop fortes en sortie de virage sous peine de goûter au bitume assez souvent. Les plus expérimentés peuvent même mettre les mains dans le cambouis et régler les suspensions et la boîte de vitesse des motos. Le gameplay de Ride est très bon mais au final, le plaisir de conduite du jeu est totalement gâché par son framerate immonde surtout à l’approche des virages. C’est vraiment dommage.

Après plusieurs changements de date de sortie ces dernières semaines, Ride est enfin disponible sur les consoles Current et Next-Gen. Depuis la sortie de Tourist Trophy développé par Polyphony Digital sorti en 2006 sur Playstation 2, aucun studio de développement n’avait eu l’idée de reprendre le concept d’un Gran Turismo ou d’un Forza en remplaçant les voitures par des motos. Mais c’était sans compter sur les studios italiens de Milestone, connus pour ses titres qui sont à 95% des jeux de course sous licence officielle ou non, qui annoncent en Septembre dernier le développement de Ride. En plus de créer…

Passage en revue

Note générale

Milestone...

Résumé : Lorsque l’on annonce un jeu avec un concept comme celui de Ride, les gamers et surtout les fans de deux roues se disent : Chouette enfin un jeu de moto digne de ce nom que l’on attend depuis des années. Mais lorsque l’on sait que c’est Milestone qui est aux commandes, l’enthousiasme baisse radicalement comme on a pu le remarquer à plusieurs reprises sur nos réseaux sociaux. Dans son ensemble Ride n’est pas un mauvais jeu. Il propose un contenu conséquent avec une centaine de motos, de la customisation à gogo et de vraies licences. Mais le problème est que techniquement, le titre n’est pas au point et que l’expérience de jeu est totalement gâchée par un framerate indigne de nos jours surtout sur un jeu comme celui-ci. J’avoue que ce test me fait un peu peur pour les prochains titres de Milestone que sont Sébastien Loeb Rally Evo et Moto GP 15 si les studios ne se ressaisissent pas. J’espère que les studios italiens vont assurer pour nous proposer des jeux mieux finis sur toutes les plateformes.

Note de l'utilisateur Soyez le premier ou la première !

Les plus

 

Les moins

  • Le contenu
  • Les licences officielles
  • Le Nombre de motos
  • La customisation
  • Le gameplay accessible à tous
  • Le choix des circuits
 
  • Un framerate RIDICULE
  • Graphismes dépassés
  • Pas de météo dynamique
  • Des sauvegardes corrompues
  • Pas assez de circuits
  • Les temps de chargement
  • La sonorité de certaines motos
  • Du clipping

Laisser un commentaire

x

Cela pourrait vous intéresser

Test de Flatout 4 Total Insanity sur Xbox One

2004, c’est l’année de sortie du premier Flatout par Bugbear Entertainment sur Microsoft Xbox. Acclamé par la critique, ce titre déjanté, arcade et super bourrin est resté dans l’esprit des joueurs comme un bon souvenir. Des suites en 2006 et 2007 ont marqué la fin de l’engagement du studio scandinave, créateur de la franchise. Désormais, ce sont les français de Kylotonn Games qui reprennent le flambeau avec la lourde tâche de raviver la flamme. Leur jeu: Flatout 4 Total Insanity!