Test de WRC 6 sur Xbox One

Kylotonn Games remet le couvert pour un second jeu de WRC consécutif et si le championnat en lui-même n’aura pas beaucoup changé d’une année à l’autre, les attentes autour de ce nouveau titre étaient tout de même nombreuses. Le studio français a t’il su répondre présent avec la version Xbox One ?

Commencer par la fin

wrc-6-1Ce nouveau WRC se lance d’une manière plus scénarisée que par la passé. Vous êtes dans la catégorie reine, à la dernière étape du dernier rallye et vous devez obtenir un bon résultat pour espérer remporter le championnat! Des commentaires permettent de bien comprendre l’importance du moment alors que vous n’avez encore pas parcouru le moindre mètre dans ce jeu! Pas de pression!

Après ce tutoriel déguisé en inévitable victoire, il est temps de redescendre sur terre et débuter sa véritable carrière dans le championnat du monde des rallyes. Comme toujours, il faut commencer par la série Junior WRC afin de gravir les échelons, obtenir des résultats, atteindre les objectifs mis en place par l’équipe et tenter une promotion vers le WRC 2 et enfin, le WRC. D’une part, cette ascension habituelle peut paraître trop classique et ennuyeuse mais à moins que vous soyez Kimi Raikkonen ou Robert Kubica, vous ne trouverez pas immédiatement de baquet dans une machine de WRC donc, au final, elle reste la plus réaliste et crédible. Le WRC a le mérite d’avoir mis en place un véritable et clair système de “montée vers le WRC” là où la F1 semble toujours indécise entre GP2, FR3.5, DTM ou quiconque a le plus gros budget et non talent à un moment donné.

De Zéro à Héro

Après le choix de son pilote et de sa nationalité, il faut décider d’une équipe parmi 3 suffisamment courageuses pour vous proposer un contrat. L’expérience, la stratégie d’équipe et la durée du contrat sont des éléments à prendre en compte. Après avoir nommé mon pilote Jean Ragnotti, il était évident que je choisirais une équipe qui précise « Soyez le plus rapide qu’importe les dégâts. » Et des dégâts j’en ai eu beaucoup même si les Junior WRC (des Citroën DS3 R3 Max de 234cv) sont idéales pour apprendre les spéciales.

wrc-6-2Les avantages de la licence officielles sont clairs à ce niveau. Tous les rallyes, toutes les équipes et toutes les voitures sont présentes dans cette édition 2016. Si le tout semble similaire à 2015 c’est parce que le WRC a fait “gelé” cette saison avant l’arrivée d’une refonte du règlement technique au niveau des voitures ce qui devrait, sur ce point là tout du moins, rendre l’éventuel WRC 7 encore plus attractif par défaut (même cas de figure pour F1 2017).

Comme dans WRC 5, “l’assistance” fait office de menu d’avant spéciale où vous pourrez régler votre machine, la réparer ou encore jeter un oeil aux classements (entre autres choses). Et ensuite, il est temps d’entrer en piste, car il va bien falloir en parler tôt ou tard!

Test Wrc6 18
Test Wrc6 22
Test Wrc6 19
Test Wrc6 20

Les faiblesses techniques de WRC 5 n’ont pas toutes été corrigées, malheureusement. Le jeu est très « pâle » là où la plupart des autres jeux sur Xbox ont une tendance très colorée parfois cartoonesque, les graphismes ne sont pas très fins que ce soit pour la modélisation des véhicules ou les décors environnants et le framerate, quoi qu’apparemment stable (pas de baisses) n’est pas un modèle de fluidité. L’avantage que WRC 6 tient par rapport à Sébastien Loeb Rally Evo est le fait que son framerate ne change jamais (pas de baisse durant les spéciales de nuit ou certaines spéciales dans SLRE et quelques spéciales de nuit + tempête de neige dans DiRT Rally version Xbox One).

Là où WRC 6 a fait un grand pas en avant en ce qui me concerne ce sont les sons des moteurs, bien plus rageurs et proches de ce que l’on peut suivre à la TV ou lors des highlights sur Youtube ou ailleurs. Le titre de Kylotonn Games propose 6 angles de gameplay (2 extérieurs, capot, subjectif et cockpit) réglables pour naviguer à travers les spéciales avec un gameplay assez spécifique. Clairement présenté par les développeurs comme un jeu accessible, il est relativement aisé de terminer une spéciale là où dans d’autres jeux vous essayez de survivre kilomètre après kilomètre.

Un gameplay qui manque de caractère

wrc-6-3Mais cela ne fait pas de WRC 6 un jeu vraiment fun à la manette. Que ce soit en traction ou 4 roues motrices, les réactions de la voiture me semblent parfois imprévisibles voire surprenantes. La faculté de « jeter » une voiture  dans un virage en faisant volontairement décrocher l’arrière (notamment sur les spéciales en terre) est difficile à obtenir, même après modification des réglages de base au niveau des suspensions et des différentiels. Au même moment, on se retrouve parfois témoin d’un survirage très prononcé (même avec une traction) en sortie de virage très serré à faible allure. Il est assez frustrant de ne pas parvenir à tenir de longues dérives comme on en voit en WRC depuis des décennies car c’est l’une des “marques de fabrique” de la catégorie.

Il n’empêche que comme toujours, WRC est un jeu et une fois que vous aurez bien compris la façon d’obtenir un chrono, vous pourrez passer des heures à tenter de grimper dans les classements mondiaux, dors et déjà remplis de temps absolument choquants (sur la spéciale la plus longue en Chine, le 1er mondial est 40s plus vite que moi alors qu’il utilise une WRC 2 et moi une Polo WRC). La difficulté se situe davantage au niveau du réalisme des dégâts mécaniques que vous choisirez qu’à celui de l’opposition présentée par l’IA. Comme toujours, une fois vos temps compétitifs face à l’IA en difficulté Expert, vous serez prêts pour les joutes face à des joueurs humains.

Les modes de jeu sont classiques avec la possibilité de participer à n’importe quelle spéciale en choisissant l’équipe, les conditions et le type de pneumatique (dur ou souple) , la carrière, brièvement mentionnée ci-dessus, le championnat personnalisé ou les options connectées comme le mode multijoueur (d’ailleurs disponible hors-ligne avec écran partagé) en ligne face à 7 personnes. WRC sous Kylotonn Games s’est aussi mis en avant grâce à sa présence dans l’e-sport et cette nouvelle monture poursuit dans cette direction avec des épreuves à durée limitée.

Test Wrc6 03
Test Wrc6 04
Test Wrc6 08
Test Wrc6 24

Les progrès sont réels pour WRC 6 mais ils sont mesurés et toujours loin de la représentation vidéoludique que des milliers de fans du championnat du monde des rallyes attendent. Année après année, les joueurs se demandent quand un développeur et éditeur capables d’un budget conséquent décideront d’investir wrc-6-4dans le WRC. On voit que les licences officielles sont assez rares en jeu vidéo et notamment en course automobile, seuls la F1 et le Moto GP (déguisé en Valentino Rossi cette année) suivent l’exemple du WRC et c’est bien dommage d’autant plus quand on sait ce que la saison 2017 nous promet: Des véhicules revus, plus larges, plus agressifs, plus puissants (380cv contre environ 300 actuellement), plus légers et plus aérodynamiques. Le retour officiel de Citroën (qui quitte le WTCC après l’avoir totalement dominé) mais aussi de Toyota dans ce qui s’annonce comme la plus grande évolution du WRC de ces 10 dernières années. On ne peut qu’espérer un grand jeu pour aller avec cette refonte technique mais il est assez difficile de voir Kylotonn Games capable de faire ce bond en avant au vu de leurs 2 premières créations.

Kylotonn Games remet le couvert pour un second jeu de WRC consécutif et si le championnat en lui-même n'aura pas beaucoup changé d'une année à l'autre, les attentes autour de ce nouveau titre étaient tout de même nombreuses. Le studio français a t'il su répondre présent avec la version Xbox One ? Commencer par la fin Ce nouveau WRC se lance d'une manière plus scénarisée que par la passé. Vous êtes dans la catégorie reine, à la dernière étape du dernier rallye et vous devez obtenir un bon résultat pour espérer remporter le championnat! Des commentaires permettent de bien comprendre…

Passage en revue

Graphismes - 50%
Gameplay - 60%
Durée de vie - 70%
Son - 70%

63%

Résumé : WRC 6 n’est pas un mauvais jeu mais il fait pâle figure sur le marché des jeux de course sur Xbox One et ne représente toujours pas le jeu de rallye “rassembleur” qui attirera tous les fans du championnat ainsi que les joueurs à la recherche d’un titre techniquement impeccable et accessible. La prochaine sera peut-être la bonne.

Note de l'utilisateur Soyez le premier ou la première !

Les plus

 

Les moins

  • Contenu officiel
  • Sonorités mécaniques
  • Framerate amélioré par rapport à WRC 5
  • Spéciales avec passages iconiques
  • Jouable au volant Day One (WRC 5 avait nécessité une MAJ longtemps après la sortie)
  • Nouvelle caméra replay “hélicam”
 
  • Gameplay peu exigeant/engageant
  • Graphismes pauvres
  • Impossible de régler sa voiture avant le début de la spéciale
  • Super spéciales et power stages parfois très confus

Laisser un commentaire

x

Cela pourrait vous intéresser

Forza Horizon 3 : Des images de quelques véhicules leakés

Comme vous le disait Monkey il y a quelques heures, des joueurs PC ont mis la main sur des dossiers qui annoncent les prochains véhicules qui vont faire leur apparition dans Forza Horizon 3. Si vous avez du mal à y croire, j’ai peut-être pour vous une série d’images qui va définitivement vous convaincre puisque celles-ci nous montrent quelques-uns des modèles qui ont été cités comme la Renault Alpine Le Mans, l’Aston Martin DB11, la Cadillac ATS-V ou la Mercedes McLaren SLR.