Test de Joy Ride Turbo sur Xbox 360

Sorti le 23 mai 2012, Joy Ride Turbo est un « Mario-Kart-Like » pour le Xbox Live Arcade. Ce genre, aussi populaire soit-il, n’a pas encore su rassembler les joueurs sur XBLA la faute à un vrai titre de qualité. Joy Ride Turbo peut-il être ce titre ?

test-joy-ride-turbo-01Si vous suivez l’actu des jeux de course sur 360, le nom de « Joy Ride » ne vous est pas inconnu. Il faut dire qu’il y a un monde entre ce que ce jeu était à la base, ce qu’il est devenu entre temps et ce qu’il est maintenant. Au Tokyo Game Show de 2009 (oui, 2009), Microsoft assure que Joy Ride sera un jeu de course gratuit pour Xbox Live Arcade. Les joueurs, représentant la communauté Xbox Live, pourront faire évoluer le jeu en atteignant des objectifs communs. Une technique déjà utilisée dans d’autres titres. Après plusieurs retards, Joy Ride passe aux oubliettes, il ne réapparait que quand Microsoft communique sur son nouveau périphérique révolutionnaire : Kinect.

Joy Ride devient Kinect Joy Ride, l’un des jeux de lancement du nouveau périphérique de détection de mouvements et de 0€ il passe à environ 30/40€ en version boite. Le père Noël n’est pas passé. Il y a quelques semaines, nouveau rebondissement dans la saga Joy Ride, le jeu ajoute le titre « turbo » à son nom et déboule, le 23 mai, sur le XBLA, jouable à la manette, le tout contre 800 points Microsoft (10€).

Le jeu était donc gratuit, puis payant et nécessitant l’achat d’un périphérique à 150€, puis de nouveau payant avec nos bonnes vieilles manettes Microsoft. Mais que vaut-il vraiment ?

Le Joy

Depuis les toutes premières images, l’ambiance et le style enfantin du jeu n’ont pas changé et ce n’est pas un mal. Clairement destiné à un public jeune, Joy Ride Turbo affiche de très jolis (si simples) graphismes accompagnés d’effets sonores et de musiques très sympa et qui collent à l’atmosphère du titre.

Pour aller avec ce style, le gameplay est tout aussi accessible et n’importe qui entre 7 et 77 ans pourra faire un tour sans se ridiculiser. Les commandes font dans le grand classique, accélérer, freiner, utiliser le boost, utiliser le frein à main, tout se fait instinctivement avec les boutons qui correspondent généralement à ces commandes…et dès le début on s’amuse bien !

test-joy-ride-turbo-02Comme souvent, il vaut mieux passer quelques minutes dans les modes solos plutôt que de se lancer en ligne face à des humains déchainés qui connaissent tous les recoins du jeu ! Et pour cela, il existe différents modes. Le cœur du jeu solo ce sont les championnats, ils proposent, en 3 classes, 4 séries de 3 courses. Les 3 premières débloquent un « Grand Prix » qui, à son tour, débloque la catégorie supérieure et ainsi de suite. C’est un excellent moyen de s’habituer aux autos, aux armes et aux circuits. Car évidemment il y a des armes, pour le mode « course bataille ».

12 armes existent et vous seront attribuées au hasard par le biais de la « technique de la boite point d’interrogation » ! Les armes sont variées et vont de l’ouragan au missile en passant par le boost ou le bouclier de protection. Tout dépendra d’où et quand les utiliser. En mode solo, on a l’impression de toujours pouvoir rattraper son retard, mais en online, c’est une autre histoire et il n’existe pas d’arme qui attaque spécifiquement le leader de la course, aussi loin soit-il.

L’autre mode de jeu, c’est la « course pro », oubliez les armes, c’est le mode de jeu des puristes ! A fond les trajectoires et surtout … les passages secrets ! Les 10 circuits qui composent le jeu proposent de nombreuses routes alternatives et il faudra les connaitre toutes pour prendre sans cesse le meilleur chemin !

Le ride

Trois classes de véhicules sont présentes, 100cv, 200cv et 300cv. Tout n’est pas qu’une question de style car les bolides ont des caractéristiques différentes (vmax, force, accélération, maniabilité et turbo). Pourtant,  la différence se fait généralement entre faits de course, utilisation d’armes et connaissance du circuit !

test-joy-ride-turbo-03Dans chacune des 3 classes il y a 5 voitures, je vous laisse faire le calcul pour déterminer le nombre total de bolides (indice, ça commence par un 1 et fini par un 5). Parmi ces 15 bolides, il y en a 12 qui sont bloqués, comment les débloquer ? En découvrant des pièces spécifiques, souvent cachées sur les circuits. Si vous parvenez à trouver les 3 pièces demandées, vous débloquez le véhicule correspondant. Ces pièces cachées assurent une bonne durée de vie au jeu, au-delà du simple fait de gagner chaque course. D’ailleurs, ce n’est pas nécessaire, une victoire « aux points » suffit pour gagner et vous ne serez pas obligés de recommencer si vous terminez second à une course (et en plus il n’y a pas d’option « redémarrer »). Pour aller un peu plus loin dans la personnalisation, vous pourrez acheter différentes couleurs car, j’oubliais, vos exploits sont récompensés en crédits. Le top du top reste le fait de conduire avec son propre avatar et la tenue que vous lui avez concocté pour l’occasion !

En dehors des championnats, qui vous mettent au volant des mêmes circuits et bolides (mais de plus en plus rapides), il existe les « parcs d’acrobaties ». Ce sont des zones ouvertes dans lesquelles vous pouvez aller où vous voulez, pour récupérer un maximum de pièces et de trophées (40 par zone) mais aussi certaines pièces pour débloquer les autos que j’évoquais plus haut. Des rampes gigantesques agrémentées de boosts sont placées un peu partout et vous permettent de faire des acrobaties dans tous les sens ! Le plus étonnant pour moi et le fait que le jeu ne bug jamais alors que votre auto vole dans tous les sens et de façon très libre. Une fois encore, des passages secrets et canons à voiture sont présents et vous poussent à rouler « stratégiquement » si vous voulez récupérer tout ce que chaque zone contient.

Le turbo

Le plus important pour moi reste le mode multijoueur. Sur la même console, il est possible de jouer à 4 donc c’est le fun assuré si vous parvenez à sortir 4 manettes et que vous avez un écran suffisant grand pour splitter tout ça ! Le plus simple, c’est encore de cliquer sur le mode Xbox Live qui permet de 2 à 8 joueurs de s’affronter ! Le système en online est très simple et très bien pensé. Chaque joueur peut sélectionner le mode de jeu et le circuit qu’il aimerait, à la fin du décompte, le jeu sélectionne un joueur au hasard et ce sont ses préférences qui sont choisies ! S’il reste de la place, des bots, contrôlés par l’IA sont ajoutés, histoire de toujours jouer avec une « grille complète ».

test-joy-ride-turbo-04C’est bien sûr en online qu’on apprend toutes les combines du jeu, où passer, quand, comment, quelle arme utiliser, quand et comment encore une fois. Les drifts et les figures en l’air, qui remplissent votre jauge de boost, deviennent bien plus qu’un simple passe temps, ils sont désormais cruciaux ! Heureusement, le nombre de tours passe de 3 à 5 mais le décompte en fin de partie n’est que de 30 secondes, il va donc falloir rester avec les premiers un maximum de temps pour en apprendre autant que possible. Au final, les courses sont très fun et fournissent ce « passe-temps entre les jeux boite » que la plupart des joueurs recherchent sur le XBLA.

Sorti le 23 mai 2012, Joy Ride Turbo est un « Mario-Kart-Like » pour le Xbox Live Arcade. Ce genre, aussi populaire soit-il, n’a pas encore su rassembler les joueurs sur XBLA la faute à un vrai titre de qualité. Joy Ride Turbo peut-il être ce titre ? Si vous suivez l’actu des jeux de course sur 360, le nom de « Joy Ride » ne vous est pas inconnu. Il faut dire qu’il y a un monde entre ce que ce jeu était à la base, ce qu’il est devenu entre temps et ce qu’il est maintenant. Au Tokyo…

Passage en revue

Note générale

Good game ?

Résumé : Joy Ride Turbo est un bon petit jeu de course XBLA, et à 800 points Microsoft, il est bien placé niveau tarif maintenant que le « prix de base » est monté à 1200. JRT dispose de classements sur chaque circuit (et mode de jeu) et de modes multi bien funs. Son plus gros souci, pour moi, c’est son histoire. Venant d’un jeu qui était censé être gratuit et dont les anciens trailers montrent à la fois du contenu réchauffé 3 ans après et du contenu qui sera vendu en DLC dans les semaines à venir, c’est un peu dur à avaler. Cela n’enlève rien aux qualités du jeu. Joy Ride ne réinvente pas la roue mais il tient quand même la route, très bien même.

Note de l'utilisateur Soyez le premier ou la première !

Les plus

 

Les moins

  • Ambiance fun
  • Réalisation sans faille
  • Gameplay manette
  • Design
  • Pièces cachées
  • Armes classiques mais sympa
  • Parcs d’acrobaties
  • Jouer avec son avatar
  • Joy Ride sans Kinect
  • Modes multijoueurs
 
  • Identique à Kinect Joy Ride
  • Gratuit il y a 3 ans
  • Circuits assez courts
  • DLC sous peu?

Laisser un commentaire