Actu auto/moto

Push to Pass, DRS, le DTM 2019 s’annonce explosif!

Depuis l’an 2000, l’histoire du DTM a connu ses hauts et ses bas avec notamment le départ d’Opel en 2004, contré par l’arrivée d’Audi la même année et plus récemment le retrait de Mercedes-AMG, cette fois-ci “minimisé” par la présence d’Aston Martin. Le DTM a toujours été considéré comme l’un des championnats les plus exclusifs et difficiles au monde, mais le spectacle n’était pas toujours au rendez-vous. Pour 2019, tout semble indiquer des courses palpitantes!

On sait déjà depuis quelques semaines que le DTM, suite au départ de Mercedes-AMG, a décidé d’opter pour la réglementation Class One et remplacer les V8 atmosphériques (environ 500cv) par des 4 cylindres turbo de 600cv, comme le Super GT japonais. Les premiers retours de pilotes ont été positifs avec des vitesses plus élevées (2 à 3s au tour + vite) et un challenge renouvelé par une aéro légèrement moindre. Désormais, 2 changements de taille font entrer le DTM version 2019 dans une nouvelle dimension:

#1 – Push to Pass façon IndyCar

Les pilotes du DTM disposeront du Push to Pass en 2019. En appuyant sur un bouton, le moteur reçoit + d’air et essence, ce qui correspond à un boost d’environ 30cv pendant une période limitée, idéal pour les dépassements. Ce Push to Pass sera accessible 12 fois par course par tous les participants, mais ce n’est pas tout.

#2 – Nouvelle règle concernant le DRS

Auparavant limité à 12 tours, l’usage du DRS change en 2019. Déjà, le système en lui-même est plus large (et puissant) car basé sur la règlementation Class One. Ensuite, les pilotes ne pouvaient l’activer que lorsqu’ils se trouvaient à moins d’une seconde de la voiture qu’ils poursuivaient, comme en F1. Cette “fenêtre” a été augmentée et passe à 3 secondes avant que les organisateurs annoncent l’utilisation totalement libre du DRS, quel que soit l’écart avec le véhicule devant! Le but recherché est de “maximiser l’action et les dépassements lors des 5 derniers tours de chaque course“.

Avec 600cv, un poids minimum de 1000kg, le push to pass et le DRS, “le talent et le courage des pilotes sera sous le feu des projecteurs” selon le responsable du championnat.

Tout cela s’annonce fantastique et la saison 2019 (diffusée sur BeIN Sport apparemment) très indécise, maintenant si les bolides en question pouvaient débarquer en jeux vidéo ce serait encore mieux…Et s’ils pouvaient proposer le Push to Pass et DRS activables manuellement ce serait encore mieux. On peut toujours rêver non?

Infos via DTM et Motorsport.com, images DTM.com

Laisser un commentaire

error: Notre contenu est protégé contre la copie