Sports Mécaniques

Comment Fanatec a convaincu SRO et fait compter l’e-sport

L’excellent site sportscar365 s’est entretenu avec Stéphane Ratel au sujet du partenariat avec Fanatec qui voit l’implication de l’e-sport dans les championnats GT prendre de l’ampleur. En effet, les podiums virtuels compteront pour de vrais points pour les championnats concernés, une première qui n’était pourtant pas du goût de tous.

Comme expliqué récemment, toutes les manches de la GTWC Europe Endurance Cup de 2021 seront accompagnées d’un évènement e-sport sur place qui opposera 24 pilotes. Le top 3 de chaque course virtuelle gagnera du prize-money et des points au championnat GTWC (3 points pour le 1er, 2 pour le second, 1 pour le 3ème) pour leur équipe respective. Les courses virtuelles auront donc un impact réel pour la première fois dans l’histoire des sports mécaniques!

Selon Stéphane Ratel, c’est Fanatec qui a proposé l’idée à la fin de la saison 2020 et la réception a été mitigée. Si certaines équipes étaient simplement contre, en général, le ressenti était “50/50” et si un véritable rejet global s’était manifesté alors l’idée aurait été écartée de suite.

Cependant, en tant qu’éternel innovateur, Ratel a voulu creuser l’idée et assure même qu’une fois que les fans pourront de nouveau assister aux courses, un village simracing sera ouvert pour la présentation des évènements virtuels.

Tout cela est très excitant et les hostilités débuteront avec les essais officiels au Circuit Paul Ricard les 11 et 12 mars, avant la première de 10 manches à Monza, entre les 16 et 18 avril 2021.

Source