Monster Truck Championship Nos tests

Test de Monster Truck Championship sur Xbox One X

Depuis quelques jours, l’éditeur Nacon et les studios polonais de Teyon proposent aux joueurs Monster Truck Championship sur consoles et PC. Après Monster Jam Steel Titans de THQ Nordic il y a quelques mois, c’est donc un second jeu de monster trucks qui est disponible mais la création de Teyon se veut être une simulation de la discipline. Qu’en est-il vraiment ? Est-ce que les studios ont réussi ? Voici mon avis sur la version Xbox One X du jeu.

Un mode carrière plutôt simple et très court

En plus d’épreuves rapides personnalisables à souhait, le jeu propose principalement un mode carrière dans lequel vous pouvez prendre part à trois ligues différentes. Chacune propose plusieurs events composés de différentes étapes qui se déroulent dans plus d’une vingtaine de destinations exclusivement situées aux Etats-Unis. Chaque event demande des frais d’inscription et propose une récompense maximale si vous assurez dans vos résultats. Mais les étapes ne consistent pas uniquement de faire des figures dans des stades bondés puisque le jeu propose plusieurs types d’épreuves. Vous pouvez participer à des courses simples, à des contre la montre, à des courses de drag et bien évidemment, il y a des modes destruction et freestyle et tout cela nous donne un peu de variété dans ce mode carrière. Il vous est aussi possible d’engager un ou plusieurs membres d’équipe qui vous octroient des bonus en échange de quelques dollars gagnés à chaque épreuve. Vous avez la possibilité également de signer avec des sponsors qui vous récompensent plus ou moins si vous remplissez les défis qu’ils vous donnent.

Afin d’avoir le meilleur Monster Truck pour faire face à vos adversaires, il vous est possible de customiser votre véhicule pour en améliorer ses performances. Mais il ne suffit pas de dépenser votre argent puisqu’il vous faut aussi débloquer ces améliorations moteur, freins, transmission, pneus et suspension au préalable. Pour cela, il faut tout simplement gagner des points en remportant les diverses épreuves de ligue. Il faut d’ailleurs en finir une pour avoir assez de points pour acheter les améliorations de stade supérieur. Tout cela est bien évidemment nécessaire si vous souhaitez rester compétitif dans les ligues suivantes.

Bien-sûr, il vous est aussi possible de customiser esthétiquement votre monster truck avec tout un tas d’items. Carrosserie, peinture, accessoires, échappements, jantes, les possibilités ne sont pas très nombreuses au final mais permettent tout de même de se démarquer. Mais une fois de plus, il va falloir jouer pour débloquer ces items. Certains verrouillés, nécessitent de remplir avec succès des défis de sponsors mais si vous ne souhaitez pas vous embêter avec ça, il est aussi possible de dépenser de l’argent tout en gardant à l’esprit que certains objets peuvent coûter assez cher.

En revanche ce mode carrière a un gros point négatif : Il ne dure pas bien longtemps malheureusement. Lors de la première soirée de jeu, j’ai réussi en moins de quatre petites heures à terminer deux des trois ligues disponibles ce qui reste assez court. Si vous voulez débloquer la totalité des items de personnalisation, ça vous prendra quelques heures supplémentaires. Le jeu propose aussi un mode en ligne histoire de rallonger la durée de vie mais signalons tout de même que le multijoueur ne propose que les modes course et drag race. Il est tout simplement impossible de faire du freestyle entre amis ce qui est fort dommage.

Un gameplay assez réussi

Le jeu demande un petit temps d’adaptation pour ce qui est du gameplay. Le passage par la case entraînement n’est pas indispensable mais reste tout de même utile surtout lorsque vous vous apercevez qu’il faut gérer les trains avant et arrière indépendamment avec les joysticks de la manette. Dans un premier temps c’est assez perturbant surtout lorsque vous vous retrouvez dans la toute première course. On met peu de temps à comprendre dans quelles conditions et comment utiliser le train arrière mais au bout de quelques courses et drag races, les victoires s’enchaînent. Il faut juste faire attention au démarrage car avec le bon régime on part comme une balle contrairement aux adversaires. On a tendance à leur rentrer dedans assez souvent ce qui peut provoquer des dégâts importants à votre véhicule. Malgré leur apparence, vous pouvez très vite vous retrouver avec une roue de travers ou carrément avec le moteur en feu. Si vous n’avez pas envie de vous soucier de tout ça, vous pouvez désactiver les dommages.

L’apprentissage le plus compliqué reste celui du freestyle. On a tendance à vouloir foncer pour faire un maximum de points durant le temps imparti qui peut-être très court. Mais le but et d’enchainer les multiplicateurs et les figures en allant le plus vite possible mais sans se précipiter non plus. Il vaut mieux prendre son temps et déterminer une chorégraphie à suivre dans le stade afin multiplier les tricks. Il arrive de se retrouver avec une misère de point à la fin du temps donné mais il arrive aussi des fois d’exploser les scores en faisant strictement n’importe quoi avec un peu de chance bien évidemment. Il faut aussi faire attention à l’état de son monster truck car les dégâts sont aussi actifs dans de mode.

Mais dans l’ensemble le gameplay semble vraiment réaliste. Il n’est pas possible de gérer la stabilité du monster truck en l’air ou de le retourner lorsqu’il se retrouve sur le toit. En revanche vous pouvez toujours faire réapparaitre votre monstre si vous êtes vraiment bloqué. Mais en ce qui me concerne, je trouve le jeu vraiment fun au niveau du gameplay dans tous les modes de jeu et c’est le principal.

Trop limité sur le point technique

La nouvelle génération de consoles arrive dans une vingtaine de jours désormais. Donc la logique veut que les jeux qui sortent en fin de vie d’une plateforme soient limite parfaits sur le plan technique mais malheureusement ce n’est pas le cas pour Monster Truck Championship. Le jeu n’est pas moche non plus et reste jouable mais il a tout de même quelques soucis. Le premier est la résolution qui ne semble pas très élevée avec une sorte de filtre flou à l’écran. Avec un 1080p de cette qualité, nous aurions pu avoir le droit à un 60Fps stable mais ce n’est malheureusement pas le cas. Le titre semble tourner au alentours de 30Fps et il arrive par moments d’avoir des baisses de framerate lorsque l’on se retrouve en course avec l’IA. Le clipping est aussi de la partie surtout dans les environnements plus ouverts que les stades avec des arbres qui peuvent apparaître d’un coup quelques dizaines de mètres devant nous. Les textures peuvent aussi être très grossières par moments et les pistes sont vraiment trop plates. Avec un jeu pareil où des monstres de plus de 1500 chevaux labourent la terre avec leurs énormes pneus, j’aurais aimé une déformation des terrains ce qui aurait été plus réaliste mais qui aurait aussi joué sur le gameplay des monster trucks. Pour finir il y a aussi le système de lumière qui est mal géré avec une des ombres vraiment grossières et qui donnent à certains moments l’impression que le monster truck flotte dans les airs. Bref, nous sommes loin de ce que l’on pourrait avoir sur une Xbox One X sur le plan technique vous l’aurez compris. Petites précisions tout de même : Le jeu ne pèse que 3.5Go donc même avant de le lancer nous savions que techniquement ça ne serait pas au top et il ne figure pas dans la liste des jeux optimisés Xbox One X.