Nos testsThe Crew Motorfest

The Crew Motorfest, le test Hawaïen

Lancée en 2014, la franchise The Crew a cimenté la présence d’Ubisoft sur le marché des jeux vidéo de course, avec son monde ouvert gigantesque elle a immédiatement piqué l’intérêt des fans d’automobile et de grands espaces. Après une suite en 2018, il est temps de changer d’air, quitter l’Amérique du Nord et rejoindre Hawaï pour ce qui s’apparente plus à un reboot qu’une “simple suite”. Ivory Tower saura t’il satisfaire les fans historiques tout en attirant ceux qui sont habitués à la concurrence (NFS, Horizon…), voici notre avis!

Bienvenue à O’Ahu !

On sait désormais que les rumeurs étaient vraies! The Crew Motorfest a débuté son existence en tant que DLC pour The Crew 2, avant d’exploser en un projet à part entière dont le développement aura duré pas moins de 4 ans! Malgré un TC2 sorti depuis 2018, les développeurs ont maintenu le second titre de la série en vie à grand renfort de mises à jour et si vous y êtes revenu sur le tard comme moi (The Crew 2: Cinq ans après), alors l’attente n’a pas été si difficile que ça. Il faut dire que The Crew 2 a bénéficié d’améliorations très nombreuses pour rester “frais” avec des modes de jeu, évidemment des véhicules mais également de nouvelles pistes et expériences. Tout cela a de quoi rassurer les joueurs, avant même de poser pieds à Hawaï, que ce nouvel opus va tenir dans la durée et nous assurer de belles surprises dans les mois et années qui viennent!

Cependant, difficile d’être enthousiaste même devant un nouvel environnement si l’on a pas trop accroché au jeu précédent. Du coup, dans ce test, je vais essayer de prendre en compte aussi bien les fans de The Crew 2 que ceux qui sont blottis au Mexique (Forza Horizon 5) voire Lakeshore (NFS Unbound) et regardent ce qui se passe à Hawaï avec une certaine curiosité.

O’Ahu “Le lieu de rencontre”

Première question: Pourquoi pas Tahiti? Pourquoi ne pas modéliser Tahiti et Moorea avec un DLC Ile de la Réunion et Ile Maurice? Ivory Tower est un studio français après tout! Blague à part, ce détour par Hawaï est idéal pour boucler la boucle USA de The Crew et c’est un lieu probablement cher aux cadres du studios (ex Eden Studios et Test Drive Unlimited). Bien plus petite que la “map” de TC2, celle de Motorfest a permis de maximiser l’immense talent de l’équipe artistique tout en réduisant la dépendance aux techniques de génération procédurale. En gros, moins de copier/coller et plus d’authenticité! La taille de la carte a de quoi faire frémir certain, il faut dire que les joueurs accueillent moyennement le rapetissement des environnements dans la plupart des cas, mais il ne suffit que de quelques minutes pour tomber absolument amoureux de la dépiction d’O’Ahu réalisée ici par Ivory Tower.

Hawaï, pour faire court, est un lieu assez bien connu de nous tous en raison de sa présence fréquente dans les films et séries sortant des USA (que l’on sache que c’est filmé la bas ou pas). La diversité des environnements avec ce côté tropical dans la forêt, les plages de sable fin blanc, de sable noir, les villes et la roche volcanique fait office de “tout en un”. Presque toute la planète semble se trouver à O’Ahu, il y a juste les glaciers qui n’ont pas pu faire le déplacement (Go NZ pour tout avoir)! Cet espace “réduit” est si riche que je ne pense pas que quiconque se plaigne de sa taille, au moins au début! Sur la nouvelle génération de consoles, O’Ahu est juste magnifique et la playlist “Scenic Tour” est un excellent moyen de s’en convaincre. C’est un peu une épreuve “carte postale” passant de l’asphalte aux chemins puis la mer mais aussi les airs. Tout est incroyablement propre, le clipping est extrêmement rare et la technique (2 modes, performance ou visuel) est irréprochable. Ce côté ilien donne aussi envie de se poser et jouer plus pépère, mais cela ne dure que quelques instants!

Il est intéressant de noter que si O’Ahu est bien le cœur d’Hawaï avec une population dépassant le million d’habitants, ce n’est que la 3ème île d’un archipel qui en compte 19, même si la plupart sont petites et inhabitées, plus idéales pour un jeu de craft et survie que de la course urbaine! Dans tous les cas, Maui et Hawaï (la grande île d’Hawaï) sont plus grandes et plus sauvages donc … Extensions possibles? Avant de penser à cela, il y a beaucoup à explorer, découvrir et apprécier sur cette première île qui ne doit pas déplaire à l’office du tourisme local! Comme toujours avec ces reproductions fidèles mais pas à l’identique, les développeurs ont intégré beaucoup de lieux clé, historiquement et géographiquement corrects, qui nous font voyager et apprendre en même temps. Plages, grottes, ravines, temples, forêts, cratères et montagnes … On en apprend plus en quelques heures de gameplay qu’un prof de géo pourrait jamais espérer sur une année scolaire entière. Le travail sur la faune est très poussé et d’ailleurs, il n’est pas accompagné de faune! Contrairement à TC2, les animaux sauvages, ainsi que les passants (!!) ont entièrement disparu du jeu ce qui est quand même assez dommage. Heureusement, il y a tellement de détails et choses à l’écran que ça ne gène pas vraiment mais quand même, c’est un détail un peu décevant dans cet environnement condensé par rapport au précédent jeu.

Puisque l’on parle environnement et graphismes, comment ne pas évoquer la modélisation des véhicules? Celle-ci a fait un bond en avant par rapport à TC2 qui avait déjà été grandement amélioré au fil du temps. Les voitures n’ont rien à envier aux autres jeux du genre et brillent surtout dans les menus de personnalisation. Pour la plupart des voitures, il est possible de modifier légèrement l’intérieur qui est également très propre. Par rapport à Forza, la seule différence restante se situe au niveau du moteur, qui n’est pas accessible même si parfois des pièces mécaniques sortent du capot ou sont presque à l’air libre! Beaucoup de gens sont intéressés par la comparaison esthétique avec Forza Horizon 5 et je pense que si The Crew Motorfest est capable de rivaliser nez à nez avec le jeu de Playground Games, il ne le fait que par moments. FH5 joue la carte du photo-réalisme à fond avec un rendu extrêmement lisse qui n’a aucun concurrent, chez Ivory Tower, on est plus des adeptes de “l’expérience sur-mesure” et plusieurs épreuves se lancent avec une sorte de voile graphique qui accentue encore le ton de l’activité. Par exemple, un look vintage sur une course avec des véhicules anciens, ou un look cyberpunk lors de courses de nuit avec des voitures très modifiées. Déjà dans TC2, Ivory Tower avait montré sa maîtrise de ces techniques avec des courses à thème qui faisaient partie des plus agréables. Cette méthode permet d’avoir l’impression de voyager dans le temps tout en restant au même endroit, mais le photo-réalisme ne fait quand même pas peur aux développeurs, et certaines courses, notamment avec lever/coucher du soleil lorsque les conditions sont humides, sont absolument superbes. Problème récurrent des The Crew cependant, pas de mode photo durant une course! Un jour peut-être…

Le tableau visuel est complété par un rendu audio excellent. Chaque moteur a un caractère propre, je n’ai pas détecté de cas de doublons entre architectures du même genre (par exemple un 6 cylindres BMW et un 6 cylindres Nissan). Le crissement des pneus, les bruits ambiants et tout le reste contribuent à l’immersion et sont de bonne facture.

Enfin, les menus sont clairs et très colorés, faisant usage d’un système de “tuiles”. Bien sûr et comme toujours, il faut un temps d’adaptation qu’il s’agisse de consulter la carte ou les diverses activités mais le jeu nous pousse (peut-être un peu trop) toujours vers les prochaines playlists qui, elles-mêmes, débloquent des défis sur la carte. On peut donc enchaîner en suivant la destination vers la prochaine compétition sans avoir besoin d’appuyer sur Start ou Back pendant longtemps!

Donc voilà, The Crew Motorfest est beau, bronzé, il sent bon et sonne juste. Mais il y a tout aussi voire plus important: Le gameplay.

Dérapage contrôlé et freinage tardif!

C’est l’aspect primordial de tout jeu, quel que soit le genre. Si le gameplay est bon, les gens viendront. Avec une map aussi grande et une variété d’activités et de véhicules sans égal, on peut se demander pourquoi la franchise The Crew n’a pas explosé encore bien plus que sa popularité actuelle. La réponse tout le monde la connait, c’est son gameplay. Pour moi, un gameplay différent n’est jamais un problème, si toutes les pizzas de tous les pizzaiolos avaient le même goût partout dans le monde ce serait triste non? Même chose avec le gameplay. Voilà pourquoi je ne déteste pas le gameplay NFS autant que certains. Dans The Crew Motorfest, le gameplay a ÉNORMÉMENT changé par rapport à TC2, et (malgré ce que je viens de dire plus haut) c’est une bonne chose. La plus grosse différence: La motricité. Le freinage aussi. Même avec une voiture d’origine, idéalement propulsion, il est possible de forcer un dérapage que ce soit avec une application brutale de l’accélérateur ou alors en “jetant” l’auto dans une courbe et profiter du transfert de masse. C’était purement impossible dans TC2. Cette différence fait le jour et la nuit et change grandement la façon de jouer mais évidemment des aides au pilotage sont là pour éviter que cette nouvelle physique ne soit trop déroutante.

Comme beaucoup d’autres titres Ubisoft, The Crew Motorfest peut être joué en mode “100% touriste” ou alors “100% hardcore” et tout ce qui se situe entre les 2. Ce sont dans les options qu’on peut modifier drastiquement son expérience de jeu avec “plus de contrôle et plus de crédits” ou “moins de contrôle et moins de crédits”. La difficulté de l’IA est évidemment paramétrable de 1 à 5, on peut activer ou pas la ligne de trajectoire au sol (pratique en monde ouvert, jusqu’à un certain point…) et les aides au pilotages classiques que sont ABS, TCS (antipatinage), ESP mais aussi aide au drift et au contre braquage. Comme dans une voiture récente dont le calculateur fait talon/pointe à votre place, The Crew Motorfest peut faire la majorité du travail pour vous assurer du fun sans trop transpirer sur les routes et chemins d’O’Ahu. Les voitures ont donc en général plus tendance à glisser que dans TC2 et si la physique n’est pas comparable à celle de Forza Horizon 5 (qui reste + réaliste dans l’âme), il y a dans TCM plus de place pour s’amuser avec le comportement d’un véhicule que par le passé. Cela est également vrai pour les véhicules de type rallye/off-road/monster trucks. Une partie de moi craint un peu un glissement vers le “tout 4RM”, surtout quand on désactive des aides pour avoir davantage de contrôle, il peut être très difficile de rattraper certaines glissades et les passages hors-piste avec les routières sont à négocier avec précautions! A moto aussi le gameplay a changé avec un rider plus vivace qui s’agenouille plus bas. Comme toujours, les motos sont un excellent choix pour se faufiler dans la circulation mais elles sont trahies par une vmax plus faible que leurs équivalents 4 roues, d’une façon assez discriminatoire je trouve, mais bon.

Passons aux avions qui disposent aussi d’un gameplay révisé et qui plaira aux noobs comme moi qui détestent les épreuves de précision! En gros, quand l’option d’aide à la maniabilité en avion est activée (c’est le cas par défaut), et bien celui-ci reste toujours en position centrale, il faut maintenir X pour effectuer des rotations. Contrairement aux autres aides, l’activation de celle-ci n’impacte pas le pourcentage d’XP que vous gagnerez en atteignant les objectifs d’épreuve. Je transpire un peu moins à l’idée de devoir utiliser mes avions lors des prochains Summits…

Donc The Crew Motorfest est beau, il se joue bien mais il fait encore face à son plus grand défi s’il souhaite convertir les Forzateux: Les modifications mécaniques.

Je dis mécanique parce qu’en ce qui concerne l’esthétique c’est 6-0 6-0 6-0 match point pour Ivory Tower. Pas de vilain aileron Forza générique par ici, les mecs qui font le design des pièces de carrosserie dans ce jeu sont des monstres. Si j’étais Turn 10 (ou Playground Games), je proposerais 10k par mois + maison + véhicule + les avantages Microsoft garantis à vie pour débaucher certains (ou tous) les artistes du studio français. C’est juste UNE BLAGUE ce qu’on peut faire sur certains véhicules dans The Crew et le rendu est (presque) toujours fantastique. Je peux vous garantir que si une Honda Civic EK débarque un jour dans le jeu, ses kits larges ne seront pas comme dans FM7. Pour une raison que je ne m’explique pas, des véhicules aussi exclusifs que Ferrari, Bugatti ou Koenigsegg disposent d’appendices aéro custom et exclusifs au modèle, sortis de l’esprit des développeurs. La quasi totalité des voitures propose des capots, pare-chocs, ailes, bas de caisse et ailerons inédits, ce qui renforce l’attachement à votre création. D’ailleurs, si vous en êtes vraiment fier, vous pourrez l’inscrire au Custom Show pour être affichée dans le salon principal du Motorfest.

Mais revenons à nos moutons.

Comme dans TC2, l’amélioration mécanique des véhicules de tout type se fait via des pièces de niveau: Commun (vert), Rare (bleu), Épique (mauve) et Légendaire (or). Probablement pour tenter d’assurer un équilibre des performances dans le jeu, les développeurs ne nous laissent pas choisir librement les pièces que l’on installe comme un turbo plutôt qu’un compresseur ou un allègement max plutôt que des semi-slicks etc etc. Cela me laisse penser que Motorfest est davantage destiné aux fans de la franchise The Crew, les habitués, plutôt qu’aux fans de jeux de course en monde ouvert en général. Pourtant, le passage à ce concept de Festival ressemble à une attaque directe à Forza Horizon mais avec les avantages de The Crew en termes de diversités et expériences de conduite. Là où j’aimerais voir The Crew augmenter ses parts de marché dans le genre pour pousser la créativité de tous les acteurs, je ne suis pas certain que Motorfest soit le jeu qui fasse réfléchir les accro de la concurrence, même si à mon sens ils ne perdraient pas au change!

Il faut dire qu’il y a TELLEMENT à faire dans Motorfest! Chacune des Playlists du jeu est vraiment longue et est suivie de diverses activités annexes et challenges qui peuvent rapporter gros! L’économie du jeu est d’ailleurs solide et hormis à vouloir mettre la main sur les véhicules les plus chers, on peut tranquillement s’offrir certaines des sportives les plus excitantes du moment comme la BMW M4 Compétition ou la dernière 911 Carrera 4S! Si vous voulez une Bugatti Bolide par contre, il va falloir GAME un peu cependant!

Impressions finales

Un endroit paradisiaque pour rassembler tous les amoureux de véhicules à moteurs (même électriques), voilà ce qu’est The Crew Motorfest! Il est désormais clair que cette destination aurait été bien moins complète si Ivory Tower s’était tenu à ses plans initiaux de DLC pour The Crew 2. Et ce n’est que le début! Même si TCM regorge de contenu et activités à effectuer à son rythme ou au fil des épreuves Grand Race, on sait que dans les cartons d’Ubisoft il y a masse de contenu de qualité pour garder les joueurs agglutinés à leur pad (ou volant) durant les mois et années à venir. Perso je me sens plutôt bien à O’Ahu, surtout qu’après tout ce temps passé sur TC2, je me sens à moitié Yankee.

Malgré l’inspiration Horizon, Motorfest est un The Crew pur jus!

Les points positifs

  • O’Ahu fantastique
  • Graphismes et touche artistique
  • Réalisation globale
  • Mode performance très solide (mais la 4K n’est pas en 60FPS)
  • Contenu énorme
  • Diversité inégalée
  • Options de personnalisation
  • Sonorités moteur
  • Invités de marque et ce n’est que le début (Liberty Walk, Donut Media, Supercar Blondie…)
  • Pouvoir supprimer les éléments de la boîte aux lettres d’un coup (enfin!!!)
  • Jeu en coop toujours aussi bien intégré
  • Expérience très personnalisable et donc très accessible si l’on veut
  • Nouvelle physique bien plus agréable que celle de TC2 (peut nécessiter des réglages approfondis pour
  • vraiment en tirer le max)
  • Économie juste
  • Les vidéos d’intro des Playlists
  • Le prix du recalibrage des pièces n’augmente plus avec le temps

Les points négatifs

  • Un peu forcé dans les Playlists
  • On ne peut plus transférer ses pièces d’une voiture à l’autre
  • On ne peut toujours pas nommer ses voitures en fonction des pièces installées
  • L’IA en difficulté max en mode nervous breakdown
  • Progression un peu trop lente (pour monter ses véhicules au top de leur classe)
  • Plus de maisons où entreposer nos véhicules comme on veut
  • Plus de faune ni de passants
  • La circulation peut être frustrante lors des activités annexes ou challenges

A noter qu’avec TOUS les jeux de course, je ne peux pas m’en empêcher, je vais dans les options et je vire toute la musique, donc aucun retour à ce sujet. Désolé!

Articles Similaires

The Crew Motorfest : Une vidéo pour le contenu de la seconde année

Takumisensei

La liste des Abarth, Alfa Romeo et Lancia dans The Crew Motorfest

Takumisensei

The Crew Motorfest : Le Summit Contest ThatDudeInBlue Experience

Takumisensei