Forza Motorsport 7 Sports Mécaniques

Forza Motorsport: 8 légendes des circuits qui manquent à l’appel

Avec plus de 800 (!!!) véhicules, on peut difficilement critiquer la quantité que propose Forza Motorsport 7, et encore, celle-ci ne prend pas en compte un grand nombre de nouveautés dors et déjà présentes dans Forza Horizon 4! Et pourtant, le titre phare de Turn 10 a oublié quelques-un des véhicules les plus importants et dominateurs de ces dernières décennies en sports mécaniques.  Voici mon top 8.

Chevrolet Corvette C5-R

  • Spécification GT (FIA GT et ALMS)
  • De 1999 à 2004
  • 24 pôles, 31 victoires, 50 podiums en 55 départs
  • 4 titres constructeur
  • 4 titres écurie
  • 3 titres pilote
  • Moteur V8 de 6 à 7 litres
  • Environ 600cv et 800nm

Qu’une Corvette gagne une course, ce n’est pas forcément une surprise en soit, mais toutes n’ont pas eu autant de succès que la C5.R qui a roulé entre 1999 et 2004 en Europe et aux USA notamment.

La C5 a remporté les 24h de Daytona, les 12h de Sebring et les 24h du Mans pour ne citer que les épreuves les plus prestigieuses. Mais avec 31 victoires en 55 courses, rares sont les pistes où elle n’a pas été compétitive. Il faut dire qu’évidemment, des pilotes exceptionnels se sont retrouvés à son volant parmi lesquels Olivier Beretta, Jan Magnussen, Johnny O’Connell, Justin Bell ou Andy Pilgrim, pour la plupart très populaires aux USA mais reconnus mondialement. Même avec tout ce talent, il faut noter le travail impeccable des ingénieurs de Pratt & Miller, responsables de la conception de la machine.

Bien sûr, cette auto était déjà présente dans Forza Motorsport par le passé et on ne peut qu’espérer son retour étant donné sa place dans l’histoire des sports mécaniques en catégorie GT récente.

BMW M3 E30 Groupe A

  • Spécification FIA Groupe A
  • De 1987 à 1990
  • Championne World Touring Car Championship 1987
  • Championne European Touring Car Championship 1987, 1988
  • Championne British Touring Car Championship 1988, 1991
  • Championne Italian Superturismo Championship, 1987, 1989, 1990, 1991
  • Championne Deutsche Tourenwagen Meisterschaft 1987, 1989
  • Championne Australian Touring Car Championship 1987 et 2.0 Litre Touring Car Championship en 1993
  • Moteur 4 cylindres 2.3 litres et 2.5 litres
  • De 300 à environ 380cv

La BMW M3 originale est, pour tout passionné de véhicules sportifs ou sports mécaniques, le plus beau des cadeaux offerts à l’humanité par BMW. Cette machine a été une révolution grâce à des qualités dynamiques exceptionnelles, lui permettant de rivaliser et même dominer des voitures turbo bien plus puissantes.

Les 24 heures du Nurburgring seront remportées 5 fois et les 24 heures de Spa Francorchamps 4 fois. De nombreux exploits furent également réalisés en rallye.

C’est l’une des voitures les plus importantes de l’histoire des sports mécaniques et elle est présente dans pas mal de jeux dont Assetto Corsa (M3 E30 DTM et M3 E30 Groupe A) et Project CARS (M3 Sport Evo de 1991), mais bizarrement, elle manque toujours à l’appel dans Forza Motorsport. En 1990, elle sortait 380cv de son moteur 2.5 litres 4 cylindres sans suralimentation, et tout en offrant l’une des meilleures sonorités au monde.

Ford Sierra RS500 Groupe A

  • Spécification FIA Groupe A
  • Championne ATCC 1988, 1989
  • Championne DTM 1988
  • Championne BTCC 1990
  • Championne NZTCC 1989, 1990, 1992
  • Championne JTCC 1988, 1989
  • Moteur 4 cylindres 2 litres turbo
  • De 350 à environ 600cv

La Sierra RS500 a été l’une des plus grandes concurrentes de la M3 E30 et, avec son moteur turbo, elle a rapidement atteint des puissances énormes. Le souci était alors de passer la puissance au sol en raison de pneus relativement étroits mais la Ford a tout de même su tirer son épingle du jeu et remporter les 24 heures de Spa (1989), les 1000 kilomètres de Bathurst (1988, 1989) ou encore la fameuse course Guia de Macao (1989). Elle s’est également illustrée en rallye avec Didier Auriol (Corse 1988).

Le passage a un essieu arrière 9 inch (22.86cm) a renforcé la fiabilité de la mécanique et permis d’élever encore le potentiel de la Sierra et son 4 cylindres turbo. En Australian Touring Car Championship, il était fréquent d’entendre dire que la voiture était équipée d’un 2 litres de 80cv accompagné d’un turbo de 500cv.

Une fois encore c’est Project CARS qui s’illustre en proposant cette voiture sur Xbox One (Sierra Cosworth Group A 1988) alors que DiRT Rally la propose également pour les surfaces meubles (good luck!!!).

Nissan Skyline GT-R (R32) Groupe A

  • Spécification FIA Groupe A
  • Championne JTCC
  • Championne ATCC
  • Championne STCC (Espagne)
  • Moteur 6 cylindres en ligne turbo
  • De 500 à environ 600cv
  • 29 victoires consécutives au Japon
  • Fameuse “Godzilla”
  • Responsable de la fin du Groupe A

A la fin des années 1980, la formule idéale pour dominer sur circuit avec un coupé c’est le moteur avant et les roues arrière motrices, comme la M3 de BMW ou la Sierra de Ford. Nissan fait de même avec sa Skyline R31 qui obtient de bons résultats en Australie. Mais l’étude du règlement sportif fait comprendre à Nissan que le passage à un moteur turbo et 4 roues motrices pourrait représenter un avantage significatif. Et c’est ainsi qu’est née la Skyline GT-R R32, l’une des autos les plus adulées et haïes en raison de sa performance quasiment injuste face à la concurrence.

La GT-R dominait tellement que des vagues de contestation ont imposé qu’elle soit alourdie de 140 kilogrammes (!!!) et que sa pression de turbo soit baissée. La R32 a remporté les 1000km de Bathurst (1991, 1992), les 24 heures de Spa (1990, 1991) et la course de Guia de Macao avec aisance. Elle aurait pu gagner énormément plus si elle n’avait été constamment attaquée par les concurrents en raison de sa performance ridiculement élevée. Nissan participa aux 24 heures de Daytona en 1994, la voiture était si rapide que les concurrents imposèrent une bride de turbo avant même l’arrivée des qualifications.

La R32 GT-R a cassé le Groupe A en allant au bout et probablement au delà de ce que le règlement sportif imposait (la fameuse ‘interprétation’ des règles). De la fin du Groupe A sont nés le Supertourisme et les championnats GT au dont GT300 et GT500 au Japon où les lettres GT-R ont continué de briller). Sur Xbox, c’est une fois encore vers pCARS qu’il faut se tourner pour pouvoir rouler en R32 (Skyline GT-R BNR32 Group A de 1991) mais elle est également disponible dans GRID. Quand on sait que Turn 10 a visité le musée Nissan Zama pour modéliser de nombreux véhicules de la marque, il est difficile de croire qu’ils ne se sont pas jetés sur la R32 Groupe A. Mais qui sait ce qu’ils ont vraiment dans leurs cartons…

Citroën C-Elysée WTCC

  • Spécification FIA WTCC TC1
  • Championne WTCC 2014, 2015, 2016
  • Plus de 70% de victoires lors de la 1ère saison malgré les pénalités de poids maximales
  • Moteur 1.6 litre turbo de 380cv

Probablement la traction la plus dominatrice de ces dernières années, la Citroën C-Elysée WTCC a massacré la concurrence pendant 3 saisons au plus haut niveau du tourisme mondial. Avec des légendes au volant comme Sébastien Loeb, Yvan Muller mais surtout José Maria Lopez, la berline a enchaîné les pôles et victoires malgré une pénalité de poids maximale (+60kg) pour la quasi totalité de chaque saison en raison de ses performances.

On peut estimer que la C-Elysée est arrivée au bon moment en WTCC alors que la Chevrolet Cruze (atmo) de RML était en fin de vie. La concurrence de l’époque était composée d’Honda et sa Civic, Lada et sa Granta 1.6T, Chevrolet, BMW et SEAT. Dans tous les cas, il aurait été difficile de retarder le succès de la Citroën étant donné ses performances et sa fiabilité implacables.

Une auto qu’il serait sympa de tester en jeu vidéo étant donné que Forza Motorsport dispose déjà de quelques autres modèles du WTCC, à titre de comparaison. Depuis et avec le passage au championnat WTCR, aucune auto n’a autant dominé le plateau.

Maserati MC12 GT1

  • Spécification FIA GT (GT1)
  • 40 victoires en 94 courses
  • 6 championnats équipe (dont 5 consécutifs)
  • 6 championnats pilote
  • 2 championnats constructeur
  • Moteur V12 6 litres
  • Environ 630cv et 660nm

Nombreux sont ceux qui savent que la MC12 est basée sur la Ferrari Enzo et on peut se demander si son impressionnante réussite n’aurait pas résonné encore plus fort avec le cheval cabré comme logo à la place du trident Maserati (mais Ferrari était présent à l’époque avec une 550 Maranello vieillissante).

Dans tous les cas, la MC12 GT1 a été incroyablement compétitive en FIA GT, GT1 et Italian GT. Comme souvent, il n’y a qu’au Japon qu’elle ne s’est pas montrée à la hauteur, perdant plus d’une seconde au tour face aux GT500 à Suzuka. Comme toujours, les grandes voitures attirent les grands pilotes et de grands noms se sont assis dans son baquet avec notamment Mika Salo, Timo Scheider, Eric Van de Poele ou encore Stéphane Sarrazin.

Les vétérans de la franchise Forza se souviennent surement qu’elle était présente dans Forza Motorsport par le passé. Dans FM2, deux versions étaient présentes, la Maserati #9 Vitaphone Racing Team MC12 de 2005, version FIA GT1, et la Maserati #35 Risi Competizione MC12 de 2005, utilisée en ALMS (sans grand succès étant donné que techniquement, le modèle était illégal la bas). Dans FM3, la GT1 de 2005 (n°35 et n°9). Dans FM4, la Maserati #15 JMB Racing MC12 de 2005, avant de disparaître pour de bon.

Depuis, nous avons quand même eux la surprise de voir débarquer la MC12 “Versione Corsa” dans Forza Horizon 4 et on peut espérer qu’elle fasse le transfert vers FM8 dans les mois à venir…

Alfa Roméo 155 V6 Ti DTM

  • Spécification FIA Class 1
  • 38 victoires en DTM (record pour un même modèle)
  • Moteur V6 2.5L
  • 430 puis 490cv à 11.500 tours
  • 4 roues motrices

Tout comme la BMW M3 E30, l’Alfa 155 de route est présente dans Forza mais ne peut en aucun cas être comparée avec la version DTM (même si vous appliquez le kit fourni dans le jeu). La réglementation technique du DTM a permis à Alfa Roméo d’utiliser un modèle à 4 roues motrices alors que Mercedes dû rester avec les roues arrières motrices pour sa Classe C.

La combinaison des 4RM et du moteur V6 offraient des performances énormes qui permettront à Alfa Roméo de dominer en terre allemande comme personne ne l’avait fait avant. Même en version 2 roues motrices (traction), la 155 sera très compétitive notamment en BTCC, remportant de nombreuses courses et le championnat, mais pas sans quelques controverses (au niveau de l’aéro).

A noter que Mercedes repris vite la main en DTM tout en restant en propulsion avec sa classe C et que la Calibra 4X4 Turbo a également vécu son heure de gloire avant la mort du DTM.

Et c’est tout pour ma liste perso qui laisse la place à quelques bolides que vous ne manquerez de mentionner en commentaire! La quasi totalité de ces bolides existent toujours, en version plus ou moins originale dans des musées ou collections privées, certains voient toujours les circuits lors d’événements spécifiques ou courses de côte. Du coup, ils restent relativement accessibles à Microsoft pour une modélisation aux petits oignons. Croisons les doigts pour Forza Motorsport 8!