Actu auto/moto

Ken Block, sa contribution aux jeux vidéo

Enorme fan de sports mécaniques et showman dans l’âme, Ken Block nous a quittés de façon brutale à la suite d’un accident de motoneige aux USA. Aujourd’hui, rappelons nous de son impact sur de nombreuses franchises clé des jeux de course, notamment sur consoles. Ken avait 55 ans.

Créateur et fondateur de la marque de chaussures DC Shoes, présente notamment dans de nombreux sports extrêmes ou de rue, Ken Block a véritablement accédé à la notoriété grâce à ses talents de showman au volant. Ses vidéos « gymkhana » sont rapidement devenues cultes et ont cumulé un nombre ahurissant de « vues » sur Youtube, créant un véritable évènement à chaque nouveau numéro. Ken est passé par Subaru, Ford et enfin Audi pour mettre en avant ses exploits, toujours avec la grimace qui va bien. Après tous les risques encourus et ses participations à de véritables compétitions (WRC, Rally America, X Games…), c’est incroyable de croire qu’il ait pu succomber de ce qui peut être considéré comme un banal accident. Toutes nos pensées vont vers sa famille et ses proches.

Légende du jeu vidéo

Avec ses racines dans le rallye, Ken Block a commencé à impacter les jeux vidéo de ce genre et il a de ce fait travaillé avec Codemasters. Entre 2009 et 2012, la popularité de Ken fait de lui et de sa Subaru Impreza WRX STI la voiture star de la jaquette de Colin McRae DiRT 2. La suite c’est DiRT 3 en 2011 et Ken Block est toujours présent, cette fois-ci sous contrat avec Ford. Ses Focus et Fiesta sont mises en avant alors que le jeu propose un mode Gymkhana spécifique avec des arènes sur mesures qui ont donné des vidéos assez géniales sur le web et des heures de fun pour les fans (même si ce détachement du rallye pur ne plaisait pas forcément à tout le monde à l’époque).

Devant un tel talent pour la dérive et le contrôle, Ken Block rejoint alors le plus haut niveau mondial avec le WRC. Il ne sera pas présent dans tous les jeux de WRC de l’époque en raison de contrats d’exclusivité passés ailleurs. A l’époque, ce sont les italiens de Milestone qui sont en charge des jeux du championnat du monde des rallyes et il apparait dans les éditions 2010 et 2011, toujours sous bannière Ford, avec Focus puis Fiesta WRC. Par la suite il ne participera plus à autant de rallyes WRC probablement en raison de ses autres activités liées au business qu’il a bati. A cette époque, Ken était assez souvent moqué par les fans, notamment européens, pour son manque de résultats mais le WRC est un monstre à part qui demande de nombreuses années et un investissement majeur, demandez à Kimi Raikkonen.

L’image toujours très populaire de Ken lui permet de s’allier avec un autre monstre des jeux de course: Need For Speed. En 2015 il fait partie du reboot de la franchise, le fameux « Need For Speed » avec les cinématiques contenant de vrais acteurs et des légendes de la scène automobile comme Magnus Walker, Nakai-san (Rauh Welt) et d’autres. Sa fameuse Mustang de 1965, la « Hoonicorn » est présente dans le jeu avec ses 845 chevaux, 4 roues motrices et plus de 360 km/h de pointe!

Par la suite, Ken Block rebondit chez un autre monstre nommé Forza. Ses créations seront reproduites en nombre, y compris celles de son crew Hoonigan via un DLC exclusif pour Forza Horizon 3. Ses bolides supra agressifs et performants feront le déplacement dans tous les Forza suivants qu’il s’agisse de Motorsport 7, Horizon 4 et Horizon 5. La bonne entente entre Turn 10 et Ford a probablement facilité les choses et d’autres modèles de la marque à l’ovale bleue s’invitent avec notamment son Escort Cosworth Groupe A, sa RS200 et son F-150 Hoonitruck absolument démoniaque.

Année après année, Ken Block a su mettre à jour sa passion de l’automobile super sportive sans jamais perdre en crédibilité. Les créations de son équipe restent parmi les plus folles, notamment chez Ford, mais son passage chez Audi et sa nouvelle Porsche pour Pikes Peak laissaient augurer des réalisations toujours plus incroyables.

Si Ken s’en est allé, son impact et ses créations resteront vifs dans l’esprit des gens pendant encore longtemps, peut-être même pour toujours. Il bosse probablement sur son premier Heavenkhana au moment ou j’écris ces mots.

Rest In Peace Ken.

Articles Similaires

Vert d’envie? La BMW M3 CS de 2024

Monkey

Aston Martin DBS 770 Ultimate: 499 unités!

Monkey

Chevrolet Corvette E-Ray, de l’électricité dans l’air!

Monkey