Assetto Corsa Competizione Nos tests

Test d’Assetto Corsa Competizione sur Xbox One X

Disponible depuis 2018 sur PC, Assetto Corsa Competizione fait une arrivée un peu surprenante sur Xbox One après que ses développeurs aient littéralement abandonné leur précédent jeu, sans lui offrir de version “améliorée” (enhanced) sur Xbox One X. Celle-ci aurait pu faire office “d’entraînement” mais quoi qu’il en soit, il est temps de jeter un œil à cette version Competizione, basée sur le championnat GT World Challenge.

Anciennement connu sous le nom de “BlancPain”, le GT World Challenge est LE championnat GT3 par excellence. Il oppose les plus grandes marques sur les plus grands circuits (européens) avec certains des meilleurs spécialistes au monde. Le FIA GT3 a su, grâce à Stéphane Ratel, limiter l’habituelle explosion des coûts en s’assurant que les équipes soient “privées” et ne représentent pas directement un constructeur particulier.

Au fil des années et de la popularité du GT3, le championnat BlancPain et maintenant GT Challenge est devenu très attractif et il mérite clairement une version vidéo-ludique. Mais vaut-elle ses 40€ sur la console de Microsoft?

Présentation

C’est donc le jeu officiel du championnat GT World Challenge, l’un des plus excitants au monde étant donné la diversité des participants. En effet, de nos jours il est rare de trouver des séries dans lesquelles plus de 3 modèles différents sont présents et compétitifs, mais c’est une réalité en GT, aidé par les incessantes “balance of performance” afin de garder tout le monde assez proche au chrono. Le résultat c’est 14 marques/constructeurs et 24 bolides différents de la NSX à la 911 en passant par les propositions Ferrari, Jaguar ou encore BMW. Toutes les voitures ont les roues arrière motrices mais le positionnement du moteur peut changer, ce qui assure des subtilités de comportement en fonction du modèle sélectionné.

Liste des véhicules:

  • Honda NSX GT3
  • Honda NSX GT3 Evo
  • Aston Martin Racing V12 Vantage GT3
  • Aston Martin Racing V8 Vantage GT3
  • Audi R8 LMS GT3
  • Audi R8 LMS GT3 Evo
  • Bentley Continental GT3 (2015 spec)
  • Bentley Continental GT3 (2018 spec)
  • BMW M6 GT3 (2018 spec)
  • Ferrari 488 GT3 (2018 spec)
  • Emil Frey Jaguar G3
  • Reiter Engineering R-EX GT3
  • Lamborghini Huracán GT3
  • Lamborghini Huracán GT3 Evo
  • Lamborghini Huracán Super Trofeo (2015 spec)
  • Lexus RC F GT3
  • McLaren 650S GT3
  • McLaren 720S GT3
  • Mercedes-AMG GT3
  • Nissan GT-R Nismo GT3 (2015 spec)
  • Nissan GT-R Nismo GT3 (2018 spec)
  • Porsche 911 (991) GT3 R
  • Porsche 911 (991II) GT3 Cup
  • Porsche 911 (991II) GT3 R

Pour aller avec ce plateau de qualité, la liste des circuits est également étoffée avec 11 destinations qui parlent à tout passionné de sports méca. Celles-ci sont toutes situées dans notre bonne vieille Europe et vous feront voyager de classique en classique avec notamment Spa Francorchamps, BarcelonaCatalunya, Monza, Silverstone ou encore le Nürburgring.

Le jeu doit évidemment respecter le contenu du championnat (et ses limitations) qu’il représente mais dans ce cas, on se retrouve quasi-exclusivement avec des circuits “bucket-list” pour tout passionné qui se respecte donc pas la moindre critique à ce sujet. Le fait de découvrir un jeu rempli de cadenas qui indique qu’il y a du contenu supplémentaire (et en surcoût) dès le lancement du jeu, par contre, me plait moins. C’était la même histoire dans Assetto Corsa et Kunos serait inspiré de proposer des menus “à étages” pour que certains joueurs ne soient pas sans cesse rappelés qu’ils n’ont “pas dépensé assez”.

Si vous craquez et faites fumer votre carte bleue, vous pouvez vous retrouver avec 4 circuits mythiques en plus (Bathurst, Kyalami, Laguna Seca et Suzuka), 45 livrées supplémentaires, 30 nouvelles équipes et 50 nouveaux pilotes via le “Intercontinental GT Pack DLC (14.99€). Seront également proposés le GT4 Pack DLC et British GT Pack DLC entre 2020 et 2021. De quoi garder le jeu “fresh” longtemps après la sortie (23 juin 2020). Pass saisonnier

Gameplay

Kunos Simulazioni assure que les versions console d’Assetto Corsa Competizione reprennent le même moteur physique que la version PC et c’est probablement la meilleure retranscription de la catégorie disponible sur Xbox One. Cependant, cette fidélité ne se fait pas sans quelques soucis, mais ça c’est pour la section suivante.

Si vous êtes passionné du genre ou habitué à regarder des courses et caméras embarquées, alors vous savez que les FIA GT3 sont des machines extrêmement capables, avec énormément d’adhérence aussi bien mécanique qu’aérodynamique. Voitures conçues 100% pour la course, elles sont quasiment collées à la route, ce qui peut rendre l’expérience presque binaire (full accel ou full brake) lors des premiers tours de roue. Il n’y a que vos erreurs (mauvaise trajectoire, passage trop agressif sur vibreur ou encore roue dans l’herbe, qui causeront les pires mésaventures). Bien évidemment, tout ça c’est avant de se rapprocher de la limite de chaque bolide, car c’est là que le véritable comportement et traits de caractère apparaissent. Dans tous les cas, il s’agit de véhicules généralement très bien équilibrés que vous ne pourrez pas drifter pour le show dans le dernier virage comme dans un certain Forza Motorsport 7.

Et tout cela c’est avant de rentrer dans le détail des possibilités de réglages, qui sont TRÈS nombreuses. Une fois de plus, les modifications sont si importantes qu’il faut s’assurer de régler plutôt que dérégler sa machine, tout en prenant en compte les caractéristiques techniques de votre engin. C’est là où les fans de sports mécaniques sont récompensés pour leur passion et connaissance. Pour les autres, ça s’annonce bien plus compliqué même si tout un tas d’aides sont là pour assurer une entrée en matière relativement peu douloureuse.

ACC propose de nombreuses assistances au pilotage, classiques mais efficaces que sont la boîte automatique, le contrôle de stabilité (interdite dans ce championnat il me semble) et la trajectoire idéale (entre nombreuses autres options). Des préréglages sont disponibles allant de débutant à pro, plus une option “personnalisé” qui laisse le choix pour chaque assistance. En dehors de ça il est possible de régler les options de la manette ou du volant de la façon la plus PC qui soit, à savoir que quasiment tout est configurable!

Clairement, quand on vous propose 13 niveaux de réglage de l’ABS et de l’antipatinage, il vaut mieux avoir un clavier à portée de main qu’une manette Xbox One pour gérer tout ça.

Pour avoir tenté le jeu tout d’abord à la manette, il y a du progrès par rapport à Assetto Corsa, mais nous sommes évidemment bien loin du feeling retrouvé dans un Forza. Les mouvements sont plus brusques et demanderont des doigts de pianiste pour bien gérer les trajectoires en entrée et sortie de virage. Heureusement, en quelques tentatives via les options (le jargon n’est pas forcément facile à comprendre), on peut arriver à une maîtrise satisfaisante de ces monstres de plus de 500cv. Au volant c’est évidemment tout de suite plus naturel, en tout cas en théorie car mon Thrustmaster TX est bien sûr pris en charge ainsi que que de nombreux modèles des marques Fanatec et Logitech. En dehors de ces 3 fabricants, pas sûr que vous puissiez profiter à fond de votre volant sur Assetto Corsa Competizione Xbox One. Malheureusement, je n’ai pas réussi à obtenir un feeling satisfaisant (zéro retour de force, angle de braquage par défaut à 40°, calibrage?) , peut-être un bug de ma part ou manque de tests du côté de l’équipe technique, bizarre car Assetto Corsa m’a offert certaines des meilleures sensations au volant de toutes mes années Xbox One. BMW E30 GR.A, Nissan Skyline R34 (absolument fantastique) et Ferrari 458 Italia notamment.

Mais bon, derrière tout cela se cache (pas tant que ça, visible dès les premières secondes en piste) le plus gros problème du jeu. Un problème probablement rédhibitoire en ce qui me concerne.

Technique (visu/son)

Le framerate. Quand Kunos a confirmé via son live un taux de rafraîchissement de l’image à 30 fps sur console, c’était cuit. Surtout quand on possède une Xbox One X (ou PS4 Pro). Sur X, un mode 4K 30 est même disponible, alors pourquoi pas de 1080/60? La réponse vient d’elle-même. Même en 4k ou 1080 (je joue toujours en 1080p et je privilégie toujours le framerate), le framerate n’est pas stable, c’est à dire qu’il n’est pas “locké” en 30FPS et des baisses sont fréquentes, voire constantes, même quand vous êtes seul sur la piste dans les conditions les plus idéales possibles (soleil, pas de pluie, pas de nuit, pas d’IA).

Tout le monde est différent et il m’arrive encore de lire des commentaires de gens qui ne sont pas gênés par les 30FPS sur la plupart des jeux de course, chose que je trouve hallucinante mais bon. Plus le taux de rafraîchissement est élevé, plus le jeu est fluide et donc, permet une meilleure précision car le défilement est plus naturel à assimiler et anticiper. Quand ce n’est pas le cas, vous pouvez avoir le meilleur moteur physique au monde, ça ne règle pas le problème.

Si je devais comparer ACC à une gamme de voitures de sport, disons la Porsche 911, je dirais qu’ACC sur un PC au top serait la GT3 RS. C’est un compliment. La version Xbox par contre, ne serait pas la 911 Carrera de base (6 cylindres 3 litres, 385cv, 450nm, 0-100 en 4.2s et 293kmh en pointe) non, ce serait plutôt la Porsche 914/6. Celle des années 70.

N’oublions pas que nous sommes en 2020, que c’est la dernière année des consoles en cours et que donc les divers studios de développement sont au max de leur connaissance du hardware. Il est fréquent que les meilleurs jeux sortent lors des dernières années du cycle d’une console, et la One X, avec ses 6 téraflops, a permis à ses possesseurs d’apprécier des jeux vraiment exceptionnels qu’ils soient 1st party (studios internes Microsoft) ou 3rd party (développeurs indépendants type EA, Ubisoft etc).

J’imagine que l’absence de version “enhanced” d’Assetto Corsa sur One X a pénalisé Kunos même si la base historique de ce développeur se trouve (et restera probablement toujours) sur PC, question d’intérêt. Donc voilà, pour moi personnellement, le framerate m’empêche d’apprécier la plupart des choses que le jeu a à offrir du fait de l’expérience de jeu constamment “hachée”. Les graphismes, les sons et les menus sont sympa cependant.

Durée de vie

Le gros de la durée de vie d’ACC viendra en mode multi, où les joueurs pourront s’affronter au volant des meilleures GT3 qui soient, à 20 en piste. Nous sommes loin des grilles possibles sur PC mais le jeu sera également probablement bien moins sollicité donc ce n’est pas un chiffre si gênant que ça. Hormis le online, Assetto Corsa Competizione propose évidemment tous les modes de jeux classiques comme l’entraînement (solo), les championnats, événements spéciaux et bien sur la carrière dans laquelle vous pourrez tenter de devenir champion du GT World Challenge. De quoi faire si vous adhérez.