Micro Machines World Series Nos tests

Test de Micro Machines World Series sur Xbox One

Alors que des clones plus ou moins réussis ont vu le jour ces dernières années sur toutes les consoles de salon ou portables, cela faisait un petit bout de temps qu’un jeu Micro Machines n’avait pas vu le jour sur Xbox ou Playstation. Pour être plus précis, ça faisait tout de même plus de 11 longues années puisque le dernier jeu de la licence sur consoles était Micro Machines V4 sorti en Juin 2006 ! Donc lorsque Codemasters a annoncé la sortie de Micro Machines World Series en Janvier dernier, je vous laisse imaginer la réaction des fans de la franchise.

Alors est ce que cet opus signe le grand retour de la franchise ? Et bien pas tant que ça ! Je vous explique pourquoi dans ce test réalisé sur la version Xbox One du titre.

Pas de véritable mode solo et entièrement en ligne

Autant ne pas y aller par quatre chemins : Micro Machines World Series ne propose pas de véritable mode en solo. La seule chose que vous pourrez faire tout seul dans le jeu est de faire la course avec trois autres IA ou de les affronter dans une sorte de death match. Les trois modes de jeu jouables proposés en solo le sont aussi jusqu’à quatre en local avec des amis, ce qui devrait plaire à certains d’entre vous. Mais c’est tout ! Donc si vous n’aimez pas jouer en ligne en compétitif ou si vous n’avez pas de Xbox Live Gold ou de Playstation Plus, autant vous dire qu’acheter le jeu serait tout simplement une perte de temps et d’argent vu le peu de contenu proposé en solo.

Micro Machines World Series est un jeu qui se joue principalement en ligne dans des parties rapides. La bonne nouvelle est que lorsque vous vous lancez en online, les parties se trouvent très rapidement. Normal puisque tout le monde joue en ligne du coup. Par contre il est vraiment dommage qu’il faille revenir au menu principal du jeu à la fin de chaque partie et que l’on n’enchaîne pas directement sur une autre. L’autre bonne nouvelle est que contrairement à certains titres que nous avons pu essayer dernièrement, les courses se dérouleront toujours à 12 puisque si la grille de départ n’est pas entièrement remplie par des joueurs, elle sera complétée par des IA. En revanche, il est impossible de créer une partie privée pour jouer avec des amis et des IA puisque le jeu ne se joue qu’en public. Il est tout de même possible de créer un groupe avec d’autres joueurs pour jouer avec eux en ligne.

Comme pour tout jeu Micro Machine qui se respecte, il est possible de faire des courses endiablées à douze avec différents power up qui permettent de tenter d’éliminer vos adversaires pour gagner quelques places ou pour rester en tête. Il n’y a que trois armes différentes disponibles mais celles-ci permettent d’attaquer devant, dernière et à proximité. Si vous préférez les affrontements, le jeu propose aussi le mode combat. Dans des arènes prévues à cet effet, les divers véhicules du jeu disposent de leurs propres armes uniques afin d’affronter d’autres joueurs dans les modes capture de drapeau ou roi de la colline que connaissent bien les joueurs de FPS. Inutile de vous rappeler le but du jeu, il suffit juste de marquer un maximum de points avant la fin du temps imparti pour faire gagner son équipe. Vous avez aussi le mode élimination qui se déroule sur plusieurs manches dans lesquelles vous devez rester à tout prix à l’écran. Si vous êtes trop lents, si vous explosez ou si vous tombez du circuit, vous êtes éliminés. En revanche, si vous restez assez longtemps en piste, vous remplissez votre jauge plus rapidement pour peut-être gagner la partie.

Il vous est aussi possible de participer à des évènements temporaires organisés par Codemasters et dans lesquels vous pouvez gagner des récompenses comme des boîtes à butin. Ces évènements proposent les mêmes modes de jeu que dans les parties rapides mais avec des conditions supplémentaires comme réapparaitre après chaque élimination à bord d’un véhicule mystère au hasard par exemple. Pour finir, une fois que vous avez atteint le niveau 10, vous débloquez les matchs classés. J’aurais bien aimé vous donner mon avis sur ces courses qui se déroulent sous la forme de saisons mais les prochaines sont dans plus de 90 jours donc…

Test Micro Machines World Series 001
Test Micro Machines World Series 006
Test Micro Machines World Series 005
Test Micro Machines World Series 004
Test Micro Machines World Series 003
Test Micro Machines World Series 002

Une vue de dessus typique de Micro Machine

Pour le gameplay, Micro Machines World Series est ultra simple puisque vous n’avez juste qu’à accélérer, freiner et tirer. Pour les courses, il est préférable de connaitre les circuits du jeu par cœur car la caméra en vue de dessus ne laisse aucune chance. Il y a aussi quelques pièges ou sorties de routes qui peuvent vous faire perdre énormément de temps et qui peuvent vous faire passer de la première à la dernière place en un clin d’œil. Pour les affrontements, vu que chacun des véhicules dispose de ses propres armes, il y en a qui sont un poil plus efficaces que les autres mais dans l’ensemble cela reste assez équilibré et on ne voit pas tous les joueurs se jeter sur le même véhicule. J’aurais aimé au niveau du gameplay que le jeu dispose d’un véritable système de drift ou de dérapage pour passer certains virages un peu raides plus rapidement. Il y a aussi les collisions qui ont trop d’impact par moments et qui peuvent vous envoyer balader dans le décor pour un rien. Mais le gros problème reste le netcode ce qui pour un jeu qui se joue à 95% en ligne est un gros problème. Lors des parties, que ce soit en course ou en combat, il y a constamment des joueurs qui se téléportent dans tous les sens et c’est plus qu’insupportable surtout lorsque vous essayez de les éliminer. Vous en aurez un aperçu dans la vidéo présente dans ce test qui compile quelques parties. Il va vraiment falloir que Codemasters règle ça avec une mise à jour.

Un jeu qui devrait être parfait visuellement même sur une Xbox One

On continue avec les choses qui fâchent. Cette fois, attaquons-nous à la technique. Bien que la Xbox One soit un peu moins puissante qu’une Playstation 4 qu’elle soit Pro ou non, ce genre de jeu se doit d’être nickel et sans le moindre problème. Malheureusement ce n’est pas le cas car Micro Machines World Series souffre de pas mal de baisses de framerate alors que le titre ne semble pas aller au-delà des 30 Fps. Ensuite l’aspect général du jeu n’est pas exceptionnel et l’aliasing est monnaie courante surtout sur les véhicules.  Même sur une Xbox One on ne devrait pas voir ce genre de choses surtout sur un titre comme celui-ci ! Mais il y a tout de même un ou deux points positifs avec la variété des véhicules proposés ou l’intégration de licences Hasbro comme G.I Joe, Nerf et les Hippos gloutons. On peut aussi noter le level design et ses circuits créés dans des environnements de tous les jours dans des cuisines ou d’autres pièces d’une maison mais c’est tout malheureusement.

Un contenu bien trop limité

Et on continue avec les choses qui fâchent : Le contenu. Lorsque je disais au début de ce test que le dernier jeu Micro Machine sur console était sorti il y a 11 ans, il faut savoir que Codemasters en a sorti un l’année dernière sur smartphone. Ce qui fait mal, c’est que le titre en question est un free to play et qu’il propose bien plus de contenu que Micro Machines World Series qui est tout de même vendu 29.99€ !

Le jeu propose une douzaine de véhicules. Certes ils sont variés, certes ils ont une dizaine de skins chacun dont deux qui changent totalement leur forme mais le free to play en propose plus de 80 sur smartphone ! Il faut savoir aussi que les skins se débloquent au hasard dans les boîtes à butin que vous gagnez en passant chaque niveau. Vous pouvez aussi les acheter avec des points Micro Machines mais après plus de cinq heures de jeu, je n’en possède qu’une centaine alors que les skins les plus chers en coutent 2000. Je vous laisse imaginer le temps qu’il faut pour tout débloquer. Il vaut mieux croiser les doigts pour espérer tomber dessus au tirage au sort si c’est possible pour les skins les plus rares.

Pour le reste, on à dix pistes de course seulement et pour le moment je suis tombé sur trois ou quatre maps de combat ce qui est aussi très limité. On regrette aussi d’avoir que quatre modes de jeu et l’absence d’une carrière ou d’un véritable mode jouable seul pour ceux qui n’aiment ou ne peuvent pas jouer en ligne. On aurait aimé aussi avoir la possibilité de créer des championnats en ligne afin d’enchainer les courses plus rapidement ou tout simplement la possibilité de créer des parties privées avec des amis.

Test Micro Machines World Series 012
Test Micro Machines World Series 011
Test Micro Machines World Series 010
Test Micro Machines World Series 009
Test Micro Machines World Series 008
Test Micro Machines World Series 007

Laisser un commentaire