NFS Heat Nos tests

Test de Need For Speed Heat sur Xbox One X

Après la décision de faire une pause avec la franchise l’année dernière, Electronic Arts et Ghost Games proposent aux joueurs Need For Speed Heat. Depuis la semaine dernière, ils peuvent découvrir un nouvel opus de la saga qui reste dans la lignée de ce que tout le monde connait avec des courses à grande vitesse dans un open world, de la customisation et des flics aux fesses qui veulent votre peau. Alors est-ce que cette année de développement supplémentaire à été bénéfique au jeu ? Réponse dans ce test qui a été réalisé sur la version Xbox One du titre.

Bienvenue à Palm City

Ce nouvel opus se déroule dans la ville de Palm City. Clone de Miami imaginé par les développeurs du studio de Ghost Games, l’endroit accueille le Speedhunters Showdown, une compétition dans laquelle des pilotes de tous horizons s’affrontent dans des courses suivies par des milliers de fans. Mais comme cela ne leur suffit pas, ces derniers se rassemblent aussi à la nuit tombée dans les rues de la ville pour s’adonner à la course urbaine illégale ce qui n’est pas au goût des autorités. C’est pour cela que les pouvoirs publics ont demandé au Lieutenant Frank Mercer de faire le ménage dans les rues de Palm City pour mettre fin à ces rodéos sauvages. Ce dernier très déterminé a donc décidé de créer une unité spéciale afin de stopper les courses clandestines sur la voie publique.

Dans tout ça, vous débarquez en ville les mains dans les poches et sans voiture bien déterminé à participer au Speedhunters Showdown et aux courses illégales de nuit. Pour arriver à vos fins, Ana et son frère Lucas vont vous donner un coup de main en vous procurant les voitures et tout ce qui va avec mais aussi en vous présentant les bonnes personnes du milieu. Vous pourrez découvrir le début du jeu dans la vidéo maison qui suit.

Courses légales le jour et illégales la nuit

Comme je le dis dans l’introduction de ce test, Need For Speed Heat propose des courses légales le jour avec et des runs illégaux la nuit avec les forces de l’ordre aux fesses en prime. Durant le Speedhunters Showdown, vous participez à des courses à travers la ville et ses alentours sur des circuits et dans un cadre légal sans à vous soucier de la police. La compétition se résume à des courses sur circuit, des contre-la-montre, du drift et il est possible de participer à chacune de ces épreuves avec la voiture que vous souhaitez. Le jeu vous indique un niveau de voiture acceptable pour éviter de vous faire battre à plate couture par les adversaires. Toutes ces épreuves vous font gagner de l’argent nécessaire à la customisation de vos voitures et vous vous en doutez : Plus vous finissez haut dans le classement, plus vous en gagnez. De jour, les forces de l’ordre ne vous posent des soucis uniquement si vous leur rentrez dedans lorsqu’elles sont en patrouille ou à l’arrêt donc les courses poursuites sont très rares.

Mais il n’en est pas de même la nuit, lorsque vous participez à des courses illégales dans lesquelles vous ne gagnez pas de l’argent mais de la réputation. Contrairement aux courses du Speedhunters Showdown, l’unité spéciale du Lieutenant Frank Mercer peut s’inviter à tout moment à vos runs et vous poursuivre avec tous les moyens possibles. C’est là que le jeu se complique et devient quelques peu frustrant. La nuit, la manière de jouer est totalement différente et se déroule de la manière suivante : A chaque fois que vous défiez les forces de l’ordre et résistez à votre interpellation, vous faites monter votre niveau d’alerte et plus celui-ci est haut, plus vous avez du mal à vous échapper. Vous commencez par être poursuivi par de simples voitures de patrouille avant d’avoir des Corvette C7 aux fesses, des herses sur la route, des véhicules de cinq tonnes qui font des attaques suicides sur vous ou encore des hélicoptères qui vous suivent à la trace dans les airs. Le problème, c’est que l’IA est vraiment trop performante et c’est vraiment galère d’y échapper ce qui par moments est vraiment frustrant surtout qu’une arrestation diminue grandement votre argent et votre réputation gagnés. Mais ce n’est pas tout puisque si vous jouez en ligne, vous vous retrouvez avec un bon paquet de joueurs qui peuvent eux aussi se retrouver poursuivis par la police. Si jamais vous croisez leur route à ce moment-là, vous pouvez être sûr que vous serez à votre tour pris en chasse. En multi, le nombre de flics sur la carte est tout bonnement abusé même si c’est logique après tout. En plus d’être de véritables pots de colle dotés de voitures capables de vous rattraper en un clin d’œil, les flics ne perdent pas une occasion de fracasser votre voiture. Le problème c’est que son état est important parce que une fois que la jauge correspondante est à zéro, c’est l’arrestation. Alors que de jour un petit passage à la station-service remet votre voiture à neuf de manière illimitée, la nuit vous n’y avez le droit qu’à trois petites fois donc il faut bien les gérer. Mais une fois que vous avez échappé à la police, la partie n’est pas terminée pour autant ! Durant toute la nuit en cours, les patrouilles vont passer leur temps à vous chercher sans arrêt et si vous en croisez une, c’est la course poursuite qui reprend. Pour conserver votre réputation gagnée pendant la nuit, il faut la valider en rentrant dans une des caches qui ne sont accessibles que lorsque vous n’êtes pas en poursuite. Plus votre niveau d’alerte est haut au moment de la validation, plus vous gagnerez de réputation grâce à un multiplicateur.

En fait, c’est un choix à faire surtout en début de jeu. Soit vous vous la jouez assurance et faites des nuits très courtes en validant un peu de réputation. Soit vous enchaînez les courses tout en faisant monter votre niveau d’alerte pour en gagner un max sachant que cela fait apparaître aussi des courses spéciales par moments. Dans le second cas, ça peut payer puisqu’en plus de la réputation, vous débloquez aussi de nouvelles pièces performance nécessaire à votre avancée dans le jeu ainsi que de nouvelles voitures à acheter. Bien évidemment, plus vous avancez, plus vous débloquez des voitures puissantes, moins vous peinez à vous échapper lors des poursuites mais les flics restent tout de même trop chiants.

Mais en plus des courses de jour et de nuit, vous avez aussi pas mal de choses à faire sur la map. Vous avez des panneaux à détruire, des zones de drift ou de vitesse où il faut faire le meilleur score, trouver des graffitis qui est possible de mettre sur sa voiture par la suite ou encore trouver des flamants rose en néon (et oui on est à Miami après tout ! Pardon à Palm City). Ce n’est pas bien compliqué de trouver tout ça puisque lorsque vous vous en approchez, tout s’affiche sur la map. En plus de rapporter de l’argent, trouver tout ça débloque aussi des voitures donc impossible de passer à côté ! Vous avez aussi des défis de course à remplir donc avec tout ça il y a de quoi vous occuper un bon bout de temps !

Encore une customisation des voitures très poussée avec des nouveautés

Comme je le dis un peu plus tôt dans ce test, chaque épreuve à laquelle vous participez vous conseille un niveau de voiture si vous ne voulez pas vous retrouver à la traîne. Il faut donc améliorer vos bolides et comme vous le savez, la franchise Need For Speed est reconnue pour ça. La très bonne nouvelle, c’est que les développeurs de Ghost Games ont abandonné le système de cartes de pièces complètement lourdingue qui était présent dans le précédent opus. Désormais il faut gagner de la réputation pour débloquer des améliorations pour vos voitures et plus vous avancez dans le jeu, plus les pièces sont de qualité et performantes d’où l’importance de faire un max de points la nuit. Drift, Course, route, tout terrain, drag, chaque pièce à son utilité et change énormément le comportement de la voiture. Comme vous le savez, le gameplay de NFS est ultra arcade mais avec ce système, toutes les voitures ne se conduisent pas de la même manière. Si vous ne maîtrisez pas le drift et que vous préférez le grip dans les virages, c’est possible ! En revanche, bizarrement avec une configuration drift on cherche encore comment faire des scores de dingue sans que la voiture réagisse bizarrement. Mais j’apprécie tout de même le fait qu’une voiture faite pour le bitume avance moins bien en hors-piste et vice versa. Mais ce Need For Speed Heat dispose d’une grosse nouveauté avec la possibilité de swapper le moteur. Si vous souhaitez garder un maximum votre voiture et rallonger sa durée de vie dans le jeu, il vous suffit de changer de moteur et d’y coller un 6 cylindres, un rotatif, un V6, un V8 et même un hybride pour avoir plus de chevaux. On continue avec les nouveautés et la possibilité de changer la sonorité de votre échappement ce qui vous permet d’être très discret dans les rues de Palm City ou alors faire croire aux habitants qu’il y a une fusillade dans la rue. Vous pouvez même paramétrer les retours de flamme si cela vous chante !

La customisation niveau carrosserie est bien évidemment de la partie et une fois de plus, les gars de Ghost Games ont fait du bon boulot de ce côté. A ce jour, aucun autre jeu ne peut parler avec ce NFS tellement les possibilités sont nombreuses. Look Stance, VIP, course, Off-Road, Gasser, vous pouvez donner à vos voitures le look que vous voulez. Le nombre de pièces de carrosserie, de feux, de jantes et de pots d’échappement par voiture est assez conséquent et on retrouve des marques comme Liberty Walk, Pandem, APR Performance et j’en passe sans compter sur les créations des développeurs qui ne sont pas en reste. Une fois que vous avez configuré le tout, vous pouvez faire un joli paintjob avec tout un tas d’options présentes dans aucun autre jeu comme la possibilité de mettre des stickers sur les vitres ou de les chromer par exemple. Le choix des decals est lui aussi très impressionnant au passage. Une fois votre création finie, vous pouvez la partager avec les autres joueurs et même l’appliquer sur d’autres voitures si vous le souhaitez (avec quelques ajustements). Bref, nous ne sommes pas loin de la perfection de ce côté. Si vous avez envie de continuer de personnaliser vos voitures lorsque vous n’êtes pas chez vous, avant la sortie du jeu Electronic Arts a mis en ligne une application pour ça. Dans NFS Studio il vous est possible de modifier les pièces de carrosserie de chaque voiture et de faire des paintjobs. Une fois que vous avez fini, vous pouvez sauvegarder vos créations et la retrouver dans le jeu.

Mais il n’y a pas que votre voiture qui est customisable puisque désormais vous pouvez personnaliser votre avatar !  Après avoir choisi votre personnage de base parmi la douzaine disponible, vous pourrez modifier sa coupe de cheveux, sa tenue, ses accessoires, ses chaussures. Il y a de quoi faire avec des centaines d’items disponibles dont une partie est sous licence avec des marques comme Adidas par exemple.

Pas de grosse évolution graphique par rapport à Payback

En ce qui concerne les graphismes, le jeu est assez joli même si on s’attendait à mieux de ce côté. Cet opus est très propre sur Xbox One X mais on pensait que la petite année supplémentaire pour le développement du jeu serait plus bénéfique. Ce n’est pas moche non plus mais ce n’est pas une révolution par rapport à Need For Speed Payback et la chose qui nous étonne le plus c’est l’absence une fois de plus du 60Fps. On ne comprend pas pourquoi le jeu n’en bénéficie pas (surtout sur une Xbox One X) car ce serait très appréciable surtout pour ce genre de titre. En revanche, le jeu semble être bloqué à 30Fps sans la moindre baisse de framerate même avec toute la police de Palm City aux fesses. Mais avec le moteur Frostbite on s’attendait à mieux et il faut aussi souligner que le jeu souffre de clipping un peu plus visible de jour.

Mais malgré ce point négatif, en ce qui me concerne j’adore le level design de la map avec Palm City et ses alentours qui proposent une bonne diversité d’environnements et de jolies routes sur lesquelles on peut se balader (mais où on ne croise pas le moindre piéton). Le tout est bien mis en valeur par le moteur lumière du jeu est lui aussi très appréciable. La map est vraiment parfaite pour prendre un sacré paquet de photos avec tout un tas de spots comme vous pourrez le voir sur les clichés présents dans ce test. Pour ma part j’adore me balader de jour avec la pluie qui tombe et les palmiers qui se plient sous le vent. La modélisation des voitures n’est pas en reste mais on regrette une fois de plus l’absence d’une vue interne. Mais on imagine que si Ghost Games en met une un jour, l’intérieur des voitures sera lui aussi entièrement customisable.

1 commentaire

Need For Speed Heat: 5 astuces pour mieux progresser | Xboxracer.com 17 novembre 2019 at 19 h 38 min

[…] pas avoir ravi tout le monde, nous sommes plutôt fans comme vous avez pu le voir au travers de notre test! Cependant, le titre de Ghost Games n’est pas exempt de frustrations et voici 5 points qui […]

Répondre

Laisser un commentaire

error: Notre contenu est protégé contre la copie