Nos tests Ultimate Racing 2D

Test d’Ultimate Racing 2D sur Xbox One X

Les jeux de course du type “top down” ou “vue de haut” en français, remontent à loin, quasiment aussi loin que l’histoire des jeux vidéo de course! Dans les années 70 déjà, certains s’adonnent à ces courses virtuelles via des titres comme Monaco GP, Indy 500 ou Le Mans. Etant donné que le old school revient toujours à la mode, voici Ultimate Racing 2D sur Xbox! Nos impressions à la suite.

Dès aujourd’hui vous pouvez donc récupérer Ultimate Racing 2D sur votre Xbox One. Le titre développé par Applimazing est proposé au tarif de 9.99€ et il est rempli à rabord de contenu, voyez vous-même:

  • 35 classes de course
  • Plus de 300 voitures différentes
  • 45+ pistes
  • Multijoueur local jusqu’à 8 joueurs
  • Mode carrière, mode championnat et mode course rapide
  • Jusqu’à 20 voitures sur piste
  • Personnaliser les équipes
  • Pit Stop, qualifications et boost
  • Physique automobile réaliste et effets sonores
  • Un jeu amusant avec des combats passionnants contre l’IA
  • Superbes graphismes 2D
  • Effets météorologiques
  • Mode spectateur

Il y a de quoi faire!

Si les jeux de ce genre ne sont plus aussi populaires qu’au début des ordinateurs de bureau, ils restent funs quand ils sont bien réalisés. Il y a quelques années, j’avais accroché à 200% le petit jeu Little Racers STREET développé par Milkstone Studios et proposé sur la plateforme Xbox Live Indie de la Xbox 360. Mais LRS proposait une vue légèrement inclinée alors qu’UR2D est 100% vertical.

Le gameplay

Avec des jeux comme Ultimate Racing 2D, on sait à quoi s’attendre niveau gameplay et on est jamais déçu! Les différents bolides se manient comme on l’espère avec tout de même de belles variations de gameplay entre autos, motos, camions et monoplaces. Comme toujours, tout est une question de fluidité et de douceur pour enchaîner les virages le plus proprement possible et en restant sur la piste! En effet, le moindre passage hors circuit qui n’est pas asphalté vous ralentit brutalement! Toutefois, il se peut que ces ralentissements puissent être utilisés stratégiquement pour certains virages.

Donc on comprend le fonctionnement en 2 secondes, et vient alors le long apprentissage des tracés. L’IA est entièrement réglable, tout comme le niveau de votre voiture (moyennant finances) mais même en restant au niveau par défaut (50% et ça monte jusque 120% pour le niveau Ultimate), vous en aurez déjà pour votre argent! En effet, dès les premiers objectifs de la carrière (finir dans le Top 8, Top 6 etc), la difficulté se fait sentir et vous devrez rapidement aiguiser vos trajectoires voire investir dans de nouvelles versions de chaque véhicule, pour des performances plus élevées.

Techniquement dans le ton

On attend pas des merveilles au niveau de la modélisation dans un jeu de ce genre mais même avec cette vue verticale, on reconnait bien les véhicules qu’il s’agisse de Porsche 911 ou Lamborghini Aventador. Pas de ralentissements à déplorer et sur Xbox One X en tout cas, les temps de chargement sont très courts, ce qui est toujours agréable. Les environnements sont bien détaillés et les habitués reconnaîtront rapidement les fameux tracés, notamment ceux de F1 comme Barcelone, ce qui aide pour anticiper les virages. Pour une meilleure visibilité il est également possible d’éloigner la caméra (la sur-élever) ce qui demandera un ajustement vu la hauteur. Dans tous les cas, c’est propre et efficace.

Large contenu = Belle durée de vie

Que les choses soient claires, Ultimate Racing 2D se place dans la catégorie des jeux “bis” en ce qui me concerne. Ce ne sera probablement pas votre jeu principal, celui sur lequel vous voudrez enchaîner les heures, notamment en l’absence de parties multi en ligne mais quoi qu’il en soit, vous en aurez pour votre argent. En effet, les modes de jeu sont nombreux et la carrière représente un véritable défi même en difficulté de base. Heureusement, les nombreux échecs sont tout de même récompensés par des dollars que vous pourrez accumuler pour acheter de meilleurs bolides et vous simplifier un peu la tâche. La durée de vie n’est pas une crainte avec UR2D. Si vous souhaitez faire une pause en carrière, vous pourrez effectuer des championnats perso ou des courses rapides, qui offrent de nombreuses options.  Une fois, la classe, le véhicule et le circuit choisis, vous pouvez régler le nombre d’adversaires (jusqu’à 20), le nombre de tours (je ne suis pas allé au bout mais il me semble que c’est infini!), la présence ou nom de qualifications et sur combien de tours (avec ou sans IA) et enfin le mode spectateur. Par ailleurs et c’est assez surprenant pour un tel jeu, il est possible de régler l’usure des pneus et le type de gomme utilisé, la météo et le fait de disposer ou pas de boost.

Ça fait vraiment beaucoup de choses pour un jeu de ce genre et vous pourrez personnaliser votre expérience à chaque fois.