Forza Motorsport 7

Les voitures les plus “difficiles” dans Forza Motorsport 7!

Forza Motorsport 7 vit ses derniers instants, certain diront qu’il est hors course depuis des mois déjà, mais ce 23 juillet, nous devrions entrer officiellement dans l’ère du prochain Forza Motorsport (émission Xbox Forward). Du coup, je voulais revisiter un peu quelques bolides qui m’ont marqué et voici ceux* que je trouve les plus difficiles à manier.

Alfa Roméo P3 de 1934

Tous ces véhicules de la division “Naissance des Grand Prix” sont vraiment exceptionnels. Très anciens et véritables témoins des progrès effectués depuis … 100 ans quasiment! Si la F1 n’est officiellement née qu’en 1950, ce monstre de 290cv était clairement une fusée à son époque. Avec autant de puissance, 750kg à emmener et les caractéristiques pneus super fins, elle nécessite beaucoup de patience, une fois en ligne droite par contre, il ne manque que les ailes car c’est un avion.

Caterham Superlight R500 de 2013

Toutes les Caterham se ressemblent me direz-vous, mais la gamme du constructeur britannique est assez variée en terme de puissance. Elle démarre à 135cv et culmine à 237 avec différents niveaux de sophistication. Dans notre bon vieux FM7 cependant, nous avons le “king”, et la Superlight R500 qui développe près de 270cv! Avec à peine 500kg sur la balance, elle ne demande pas grand-chose pour partir à la faute, surtout quand on peut freiner aussi tard! Il est dommage que les swaps moteurs ne permettent d’aller encore plus loin avec le V8 Racing de 480cv, mais là ça devient quasiment un cerceuil à roues.

En parlant de cercueil à roues…

Ariel Atom 500 V8 de 2013

Même recette que pour Caterham, Turn 10 a privilégié le top de la gamme avec cette version V8 de 481cv! Avec 650kg en mouvement, tous les appendices aéro ne seront pas d’une grande aide pour la plupart des joueurs. Le pire est qu’il est possible de les retirer pour ressembler à une Atom “de base” comme celle qui propose un moteur de Civic Type R aux alentours des 300cv (puissance qu’il est possible d’atteindre en bridant le V8 cependant), celle-ci aurait été bien plus maniable et probablement utilisée dans de nombreuses “cups” en ligne. Pas de swaps à la puissance inférieure, mais une option bi-turbo pour monter à 630cv avant modification. Ça pique.

Ford Custom “Double Down” de 1932

Parmi la longue et glorieuse liste de véhicules Ford dans Forza Motorsport je voudrais un hot rod avec 2 moteurs, 1000nm de couple et 4 roues motrices. Malgré les immenses slicks aux 4 coins, ce monstre veut faire 2 choses, sous-virer en entrée et survirer en sortie. C’est l’équivalent mécanique d’un taureau furieux. Les pneus aussi larges l’avant qu’à l’arrière laissent penser que l’usage n’est pas restreint aux pistes de drag mais au final c’est probablement là qu’il serait le plus utile.

Ford Formula Ford EcoBoost 200 de 2013

Toujours chez Ford mais 81 ans plus tard, la légère et rapide Formula Ford avec le tout petit moteur 3 cylindres EcoBoost de non pas 200, mais 216cv! Alors que les statistiques de tenue de route et freinage sont quasiment du niveau GT3 (6.8), la monoplace Ford est très difficile à emmener et, par rapport à la Formule Mazda par exemple, son moteur est caractériel et le turbo la rend facilement instable. Parmi les options on compte un museau type F1 avec des appendices aéro très basiques mais ils ne changent pas grandement la donne. Il ne me semble pas en avoir jamais croisé une en ligne, dommage.

Nissan #23 GT-R LM NISMO de 2015

En tant que fan de Nissan, difficile pour moi de même évoquer l’existence de cette atrocité qui a humilié la marque japonaise de par ses performances (qualifiée après les LMP2 si je me souviens bien) aux 24 heures du Mans. Tout d’abord intéressante, elle a probablement piqué la curiosité de quelques ingénieurs allemands avant de bonnes crises de rire dans le paddock. Il faut dire qu’elle n’a jamais marché comme prévu. Sensée dominer sur les lignes droites, elle n’a depuis même pas été utilisée pour des runs de vitesse pure et, en comparaison avec les autres LMP1/H présentes dans le jeu, elle est juste indécente. J’espère qu’elle ne figurera jamais dans le musée Zama de Nissan ni dans aucun Forza à l’avenir. GTFOH!

Porsche 911 GT2 de 1995

Quelque chose ne tourne pas rond au niveau du moteur physique de certaines Porsche anciennes et même récentes, mais aucune n’est aussi accablée que la GT2 de 1995. Soit le moteur pèse 500kg, soit les suspensions montées à l’arrière sont dérivées d’une Citroën 2CV. Dans tous les cas, le cul s’affesse, laisse décoller la roue avant dans le sens du virage en cours et vous n’avez plus qu’à espérer que les dégagements soient larges. A Bathurst ça ne pardonnerait pas. Evidemment il est possible de la régler et tenter (bonne chance) de corriger ces caractéristiques anormales mais ça ne fait que masquer le problème plutôt que le régler. Il sera très intéressant de tester cette même GT2 dans le prochain Motorsport.

Ultima Evolution Coupe 1020 de 2015

Ah ces anglais, toujours ces petites sportives et une version incroyablement surpuissante dans leur catalogue. Chez Ultima Sport Cars, l’Evo Coupe est proposée avec 480, 700 ou 1020cv et évidemment Forza Motorsport propose le top de la gamme. Avec un V8 compressée de 6.8L, la 1020 produit plus de puissance qu’elle ne pèse de kilogrammes. Elle est également très agile dans les virages mais le souci c’est qu’on y arrive si vite qu’on n’en profite pas vraiment. Une fois encore, avec 600cv de moins, ce pourrait être une auto super fun et stable pour les championnats mono-modèles. En l’état actuel des choses, elle est plutôt réservée à des délires “Top Speed Run” sur la vieille piste du Mans ou le drag strip de 1600m.

VUHL 05RR de 2017

VUHL signifie Vehicles of Ultra-Lightweight and High performance et la 05RR est une fois encore le top du top. Il existe une version “05” de base qui est plus lourde et moins puissante. Dans FM7 on dispose de 400cv tout rond et 500nm, pour un poids totale de 725kg, jusque là tout va bien. Sauf que la 05RR est vraiment “sketchy” une fois en piste, surtout pour une voiture qui est d’emblée en classe R. Seuls les joueurs les plus aguerris pourront tirer le potentiel de cette machine originaire du Mexique. En comparaison, les BAC Mono ou KTM Xbow sont plus bien équilibrées et fun, ce qui permet de s’habituer plus vite et d’enchaîner les tours. Comme quoi, avec ces petits “track toys”, les versions les plus puissantes ne sont pas forcément les plus funs, surtout dans un jeu où on peut aisément ajouter des kilowatts.

Au bout du compte, aucune de ces voitures n’est mauvaise, loin de là, et elles peuvent représenter un bon challenge si vous êtes blasés par le jeu et que vous pensez que rien ne pourrait vous faire suer la nuit au Nurburgring Nordschleife. Vous ne pourrez pas dire que je ne vous ai pas prévenu!

*Toutes voitures entièrement d’origine.