Coup d’oeil sur le Long Beach Booster Pack de Forza Motorsport 5

Une bonne nouvelle n’arrive jamais seule. Dans 99% du cas c’est faux, mais si vous combiniez un Season Pass avec l’arrivée du circuit de Long Beach le 10 avril alors, c’était pas mal. 5 nouvelles autos dont une véritablement 100% nouvelle font de ce booster pack une addition bienvenue dans le monde de Forza Motorsport 5:

Les voitures:

  • 1977 Ford Coyote Gilmore 77
  • 1974 Lancia Stratos HF Stradale
  • 1956 Jaguar D-Type
  • 1998 Mercedes-Benz AMG Mercedes CLK GTR
  • 1971 Ferrari #2 Ferrari Automobili 312 P

Gratuites pour les possesseurs d’un Season Pass. 10€ pour les autres.

Ford Coyote Gilmore #77 de 1977

On commence par le top, une auto 100% nouvelle dans la franchise. Nouvelle Corvette, nouvelle Camaro, Nissan GT-R, Alfa Roméo 4c (…) la liste des nouvelles voitures que l’on aimerait voir arriver dans FM5 est longue. Mais quand Turn 10 nous propose une auto inédite avec une vraie histoire en sports mécaniques, impossible d’être déçu

La Ford Gilmore Coyote n°77 est surtout connue pour avoir remporté les 500 miles d’Indianapolis 1977 le week-end du 29 mai. En partant 4ème sur la grille, Anthony Joseph (A.J) Foyt, remporta son 4ème Indy 500 a une vitesse moyenne de 260kmh (la pôle à 312kmh). Foyt a une place à part dans l’histoire des ports mécaniques US, il est le seul homme a avoir remporté les 500 Miles d’Indianapolis, les 24h de Daytona, les 24h du Mans, le Daytona 500 et la Race of Champions.

Elle est équipée d’un moteur V8 Ford, de très petite cylindrée par rapport aux habitudes américaines (2.6l) et turbocompressé. 825cv et 800nm sortent du monstre placé derrière le pilote. Avec 4 vitesses et un turbo-lag incomparable, elle demande beaucoup de finesse dans les virages lents, chose qui n’existe pas vraiment sur l’ovale d’Indianapolis!

Lancia Stratos HF Stradale de 1974

Produite entre 1972 et 1974, la Stratos a dominé et révolutionné le monde du rallye avec 3 titres consécutifs (1974/75/76). Avec un tel pedigree et seulement 492 unités créés, elle sera à jamais une auto très prisée, d’autant plus quand on sait ce que Lancia est devenu…

C’est le modèle de route que l’on retrouve évidemment dans ce pack, imaginez s’il existait des conversions « WRC » et « Groupe 5 » pour cette auto magnifique à moteur Ferrari. Le V6 2.4 litres produit les 192cv habituels, suffisants pour déplacer aisément le tout (moins d’une tonne).

Boostée au max avec le moteur d’origine, elle arrivera pile poil en haut de la classe A (bi-turbo) mais vous pourrez aussi lui coller quelques swaps moteur bien brutaux comme le fameux 1.6 turbo ou le V8 de la Ferrari 458 Italia!

Jaguar Type D de 1956

Encore une légende du sport automobile! Entre 1954 et 1957, Jaguar produit la Type D à grand coups de technologie de l’aviation. Construction « monocoque » et « efficacité aérodynamique » entre dans le vocabulaire des patrons d’écurie et leurs ingénieurs, et on sait désormais qu’ils sont devenus primordiaux.

Les type D ont gagné le Mans en 1954, 55 et 56. Rien que ça. 18 versions « usine » ont été produites, 53 pour des écuries privées et 16 XKSS. Une auto extraordinaire qui a été pilotée par John Fitch et Mike Hawthorn entre autres icônes.

Mercedes CLK GTR de 1998

Pour montrer « patte blanche » et avoir le droit de participer aux compétitions d’endurance, la FIA impose la production de 25 exemplaires « de route ». C’est ce que l’on appelle les « véhicules d’homologation » et ils comprennent certaines des voitures les plus fantastiques jamais créées. La CLK GTR de 1998 en fait partie.

Au moment de son lancement, la CLK GTR était officiellement (Guinness Book) la voiture la plus chère au monde (1.5M$). Avec son V12 de 6.9 litres (612cv/775nm) et vu son palmarès, le prix n’est pas prêt de baisser: 22 courses, 17 victoires, 17 pôles, 14 meilleurs tours en FIA GT. BOOM !!!!!

Ferrari 312 P de 1971

En 1971, Ferrari lance la 312P, souvent appelée 312 PB pour éviter la confusion avec le modèle précédent, pour la catégorie prototype Groupe 6. Vu ses caractéristiques techniques, le retrait officiel de Porsche et la qualité des pilotes (légendaires) qui se sont placés derrière son volant, il est absolument incompréhensible que la 312PB n’ai jamais gagné un championnat…en 1971.

En 1972, avec uniquement Alfa Roméo comme concurrent, la 312 écrase tout sur son passage et remporte le World Sportscar Championship. La domination est telle que Ferrari décide de faire l’impasse sur Le Mans 1972, afin de préserver les moteurs de F1 qui équipaient l’auto, et de garder un record « intact ». Classique Ferrari qui se la raconte.

Pour la suite, la Scuderia se re-concentra sur la F1.

Bref, ce Booster Pack de Long Beach est absolument exceptionnel sur le plan du palmarès en sports mécaniques. Le Mans, Indianapolis, le WRC, des victoires quasiment partout et sur toutes les surfaces pour les autos qui composent ce pack.

Seule chose qui me chagrine dans ce pack: que les ForzaVista reprennent le blabla habituel du constructeur sans entrer dans les détails spécifiques du modèle, et sa réussite en sport mécanique.

Au bout du compte, ll faudrait des millions pour posséder un exemplaire de chacun de ces monstres sacrés … Donc, pour quelques euros (ou gratos si vous avez eu la bonne idée de prendre un season-pass), vous pourrez compléter votre garage virtuel avec de « vraies » voitures.

Laisser un commentaire